Accueil > Actualités > UNE TÉLÉVISION AU SERVICE DE LA COMMUNAUTÉ

UNE TÉLÉVISION AU SERVICE DE LA COMMUNAUTÉ

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Photo: Ghislain Vachon de la Télévision communautaire des Basques et du Haut-Pays (TCBH)  – (Crédit photo: Marjolaine Jolicoeur)

(M.J.) «Nous sommes la télévision communautaire qui couvre le plus grand territoire en kilomètres carrés au Canada », lance Ghislain Vachon, coordonnateur de la Télévision communautaire des Basques et du Haut-Pays (TCBH), dont le studio est situé à Trois-Pistoles.

Desservi par l’entreprise de câblodistribution Déry Télécom, ce média communautaire rejoint près de 18 000 personnes provenant des MRC des Basques, du Témiscouata, de Rivière-du-Loup et de Rimouski-Neigette.

Comment peut-on définir une télévision communautaire? Pour M. Vachon, elle implique les citoyens et participe au développement local: « C’est un instrument de communication télévisuel appartenant aux communautés. Notre mandat est de donner la parole à la population et aux organismes, de leur offrir un espace d’expression.»

Ce natif de la Beauce, diplômé en sciences politiques, en théologie et en graphisme, vit à Trois-Pistoles depuis une quinzaine d’années. Il a été attiré dans la région, dit-il,        « par la beauté du fleuve et l’amour des grands espaces ». La télévision a aussi joué un rôle dans son installation pistoloise, puisqu’il a participé à la fondation de la défunte Télé- Basque, y travaillant dès ses débuts.

Haut-Pays

L’année dernière, M. Vachon continuait son aventure télévisuelle en assurant la mise en place de TCBH où il cumule plusieurs fonctions : réalisateur, caméraman, administrateur et conseiller publicitaire auprès des entreprises. Il est secondé par Mark-André Péquin, réalisateur et animateur. «Nous sommes seulement deux employés. Notre télévision communautaire fonctionne grâce à l’implication de bénévoles », indique M. Vachon qui lance d’ailleurs un appel pour qu’encore plus de gens s’impliquent.

Il invite donc tous et chacun à présenter des projets d’émissions. «Les gens de Squatec ou de Lac-des-Aigles pourraient, par exemple, couvrir l’information de leur coin de territoire, nous parler des municipalités du Haut-Pays. Pas besoin de se déplacer à Trois-Pistoles pour réaliser des émissions, il suffit d’avoir une caméra HD avec une prise pour micro. Nous sommes là pour les encadrer, pour aider à l’évolution de leurs projets. »

Émissions faites par des jeunes, pour les amateurs de country ou de cuisine, TCBH pourrait s’enrichir d’une foule de nouvelles émissions. Elle dispose d’équipements – qu’elle peut louer – et même de l’un des plus grands murs verts de l’Est-du-Québec servant à intégrer une variété d’effets spéciaux.

L’argent étant toujours le nerf de la guerre, TCBH n’ a pour le moment, que quatre émissions à l’horaire : diffusion de matchs de hockey senior, de parties de quilles, de messes et de Bienvenue à bord animée par Mark-André Pépin. «Cette émission a une présentation très humoristique avec différents personnages, mais propose aussi des reportages d’information plus sérieux sur les événements de la région», explique M. Vachon tout en déplorant le manque de subventions pour financer d’autres projets d’émissions.

Information: 418 851-4000.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.