- Le Journal L'Horizon - https://www.journalhorizon.com -

Une alternative aux géants mondiaux du commerce en ligne

(Alexandre D’Astous) Desjardins, la Banque Nationale et Le Panier bleu investissent conjointement 900?000 $ pour jeter les bases d’un écosystème numérique québécois représentant une véritable alternative aux géants mondiaux du commerce en ligne.

La démarche vise à créer une plateforme de vente transactionnelle commune pour les détaillants québécois. Ses premiers pas sont prévus pour l’automne 2021. Pilotés par 80 experts, tous reconnus comme des références dans leur domaine, les chantiers ont convergé vers un constat clair : la nécessité de mettre en commun les forces vives et les ressources présentes à travers le Québec afin de permettre à tous les commerçants d’ici de répondre aux plus hauts standards de l’industrie, notamment quant à l’expérience d’achat en ligne et à la livraison.

Initiative bien reçue dans la région

L’initiative est très bien reçue dans la région, notamment à la Librairie-boutique Vénus de Rimouski, qui profite déjà des retombées du Panier bleu depuis sa création au début de la pandémie. « Nous avons eu beaucoup de succès avec Le Panier bleu. Nous sommes les premiers dans tout le Québec pour les transactions sur Le Panier bleu. Ça nous a permis de nous faire connaître et de faire connaître notre site web. Le Panier bleu ramène vers notre site web. Nous livrons partout au Québec », mentionne la copropriétaire, Geneviève Gagnon.

Mme Gagnon voit d’un bon œil la mise en place d’une plateforme de vente transactionnelle commune pour les détaillants québécois. « Plus besoin d’aller sur Amazon puisqu’il sera possible de remplir son panier virtuel avec des produits de plus d’une boutique et de les recevoir dans la même livraison. J’espère qu’en se regroupant, en pourra obtenir de meilleurs prix de livraison, car c’est le nerf de la guerre du commerce en ligne. »

Expérience client nettement améliorée

L’objectif est donc, d’une part, d’offrir une expérience client nettement améliorée aux consommateurs qui font le choix d’acheter chez un détaillant québécois, ou encore de privilégier des produits fabriqués ici. D’autre part, il s’agit d’augmenter la visibilité des commerçants d’ici sur le web, de réduire leurs coûts liés à la transition numérique et de leur donner accès à une expertise ainsi qu’une capacité logistique et de livraison qu’ils ne peuvent actuellement s’offrir.

« À eux seuls, en travaillant en silo, il est extrêmement difficile pour nos commerçants de rivaliser avec les standards établis par les géants mondiaux du commerce en ligne. Or, nous sommes convaincus qu’à conditions égales ou similaires, les Québécois préfèrent encourager des commerçants d’ici. En unissant nos forces, nous leur offrirons cette opportunité, au bénéfice de notre économie », assure le directeur général du Panier bleu, Alain Dumas.

Quatre piliers

Plus concrètement, cet écosystème numérique québécois s’appuiera sur quatre grands piliers, lesquels seront développés et déployés sur une période d’environ 18 mois.

1. La création d’une place de marché virtuelle commune. Poursuivant les travaux amorcés par l’équipe du Panier bleu, l’objectif est d’offrir d’ici l’automne 2021 des solutions transactionnelles en premier lieu aux détaillants qui n’en ont pas à l’heure actuelle. La plateforme inclura un profil d’utilisateur unique et un panier d’achats communs à tous les marchands participants.

2. L’optimisation des processus logistiques entourant le transport et la livraison afin que tous les détaillants, peu importe leur taille, puissent atteindre un niveau de service comparable aux meilleures pratiques dans l’industrie. Cela passera par le développement de solutions mutualisées, régionalement ou à l’échelle du Québec.

3. La protection et la saine utilisation des renseignements personnels des consommateurs.

4. Le développement d’une identification québécoise pour mieux repérer à la fois les commerces et les produits d’ici. Cette identification sera à quelques teintes de bleu, afin de tenir compte du degré de « local » dans chaque produit et commerce.

Le Panier bleu a été lancé afin de dynamiser l’achat local et favoriser les entreprises ainsi que les producteurs du Québec. Le Panier bleu sert de référence aux consommateurs à la recherche de commerces québécois et de produits disponibles chez les détaillants et les producteurs d’ici. En choisissant des entreprises identifiées par Le Panier bleu, les Québécois posent un geste solidaire qui a un impact concret sur l’économie.

Photo : La copropriétaire de la Librairie-boutique Vénus de Rimouski, Geneviève Gagnon. (Photo : courtoisie d’Éric Truchon)

[1]Share [2]