Accueil > Actualités > Un travail de proximité essentiel pour mieux soutenir les familles vulnérables

Un travail de proximité essentiel pour mieux soutenir les familles vulnérables

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Afin d’offrir un meilleur soutien aux familles québécoises en situation de vulnérabilité, la ministre de la Famille, Suzanne Roy annonçait le 19 janvier dernier, les candidatures retenues en vue de participer au projet pilote sur les retombées du travail de proximité auprès des familles isolées dans une communauté.

La députée Amélie Dionne confirme que deux organismes communautaires Famille ont été retenus dans sa circonscription, afin de participer à cette initiative unique, soit La Maison de la Famille des Basques et La Maison de la Famille du Témiscouata.

Rejoindre les familles isolées

Rappelons que ce projet pilote vise à joindre les familles isolées directement dans leurs milieux de vie en plus de contribuer à leur épanouissement ainsi qu’au développement du plein potentiel des enfants. À terme, il permettra de dresser un constat des retombées de ce déploiement de travailleuses et de travailleurs de proximité et de l’impact de leurs interventions dans la collectivité. Grâce à la contribution essentielle de ces personnes dévouées, il sera possible d’expérimenter et de documenter différentes approches d’intervention auprès des familles qui ne fréquentent pas, ou qui fréquentent très peu, les services offerts par la communauté.

Des défis au quotidien

« Je discute régulièrement avec des familles de notre circonscription qui me mentionne leurs besoins et leurs défis au quotidien. Je suis heureuse que La Maison de la Famille des Basques et La Maison de la Famille du Témiscouata aient l’opportunité de participer pendant les trois prochaines années à cette initiative unique et pensée pour nos vastes territoires comme Les Basques et le Témiscouata. L’arrivée de nouvelles ressources de proximité dévouées qui iront à la rencontre de familles en situation de vulnérabilité, pourra assurément leur offrir un contact humain important, ainsi qu’une porte d’entrée vers de précieuses ressources. Cette annonce s’ajoutera à nos efforts de permettre à chaque enfant de Rivière-du-Loup – Témiscouata (incluant Les Basques) d’évoluer dans un milieu sain et développer son plein potentiel », déclare la députée Amélie Dionne.

Recréer un lien de confiance avec les familles isolées

« Recréer un lien de confiance avec les familles isolées ayant de jeunes enfants, mieux comprendre leurs besoins et établir des passerelles entre leurs besoins et les ressources disponibles, voilà des gestes concrets qui font une grande différence. Par le déploiement de ce projet pilote, notre gouvernement pose un geste fort pour reconnaitre l’importance du travail effectué par les ressources de proximité dans une communauté. Je tiens à remercier particulièrement les organismes communautaires Famille et les centres de pédiatrie sociale en communauté qui s’investiront dans cet important projet. »

En tout, ce sont 50 organismes communautaires Famille ou centres de pédiatrie sociale en communauté répartis dans 13 régions du Québec qui se partageront une enveloppe de 9 M$ sur trois ans.

Vignette photo : Rencontre avec les organismes Famille de la circonscription qui a eu lieu le 23 janvier : Mireille, Maison de la Famille des Basques, Émilie Voisine D’Amours, Re-Source Familles, Guylaine Sirois, Maison de la Famille du Témiscouata, Jane Breton, Acti-Familles,  France Rousseau et Julie Bélanger de la Maison de la Famille du Grand-Portage. (Photo courtoisie Bureau de la députée Amélie Dionne)

Share
You may also like
Une programmation rassembleuse pour la Semaine québécoise des familles
Lancement du programme Ma famille, ma communauté à Rivière-du-Loup
La députée bonifie son soutien financier aux Maisons des Familles
Des activités pour la Semaine des familles

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.