Accueil > Économie > Un premier accélérateur marin dédié à l’économie bleue

Un premier accélérateur marin dédié à l’économie bleue

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-La Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), l’UQAR, Technopole maritime du Québec et plusieurs autres partenaires allient leurs forces afin de mettre sur pied FLOTS (flots.ca), le premier accélérateur de startups de l’Est-du-Québec.

La mise sur pied de cet accélérateur marin dédié à la croissance rapide des startups œuvrant dans le secteur de l’économie bleue s’appuie sur un pôle unique de centres de recherche et d’innovation ainsi que d’entreprises qui s’est développé depuis plus de 20 ans notamment à Rimouski.

Un des quatre programmes offerts par FLOTS appuiera six entreprises à fort potentiel de croissance durant la prochaine année. Chacune d’entre elles bénéficiera d’un accompagnement d’une valeur de 75 000 $ et jouira d’un accès facilité à du financement. L’appel est lancé aux startups québécoises afin de compléter le recrutement de la première cohorte. 

Deux entreprises sélectionnées

La participation de deux entreprises est déjà confirmée : Chasse-Marée (Rimouski) prépare un projet de conserverie qui vise à valoriser la diversité des produits de la mer québécois, promouvoir une pêche responsable et rapprocher les consommateurs des pêcheurs grâce à des valeurs fortes. M2 Ocean (Ville de Québec et Nouveau-Brunswick) s’appuie sur l’intelligence artificielle pour révolutionner la cartographie et la navigation maritime grâce au déploiement de bouées de navigation intelligentes.

Plein cap vers le développement de l’économie bleue au Québec

À l’aube d’une grande transformation de l’économie propulsée par une volonté de préservation des océans, le moment est tout indiqué pour mettre de l’avant l’expertise des chercheurs et entrepreneurs impliqués dans le développement de projets à fort potentiel de croissance dans les secteurs qui composent l’économie bleue, tels que le génie maritime, l’intelligence des données, la protection de l’eau ou encore les biotechnologies marines.

L’accélérateur FLOTS est une façon concrète de mettre en œuvre d’importants axes de la stratégie gouvernementale AVANTAGE ST-LAURENT dévoilée le 17 juin, un plan ambitieux qui vise à développer une navigation performante et respectueuse des écosystèmes notamment par un corridor intelligent. À cela vient s’ajouter la Stratégie de l’économie bleue qui sera dévoilée par le gouvernement fédéral sous peu, sans compter l’initiative « Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable », appuyée par Pêches et Océans Canada.

Toutes les conditions sont réunies pour que cet important vecteur de croissance économique se déploie tout le long du Saint-Laurent. En collaboration avec des centres de recherche de calibre international et plusieurs partenaires d’incubation-accélération du Canada et à l’international, l’équipe de FLOTS souhaite participer à l’essor de cette industrie des plus prometteuse pour l’économie de demain.

Un accompagnement sur mesure au service de l’économie bleue

En complément aux services d’accompagnement traditionnels offerts aux entreprises, le programme d’accélération de huit à douze mois aidera annuellement six projets à fort potentiel de croissance à déployer leur plein potentiel grâce à du mentorat spécialisé, des services-conseils de haut niveau, de l’investissement, le tout combiné par une rigoureuse discipline d’affaires. « Il s’agit d’une opportunité de développement à vitesse grand V en donnant aux fondateurs de startups des outils de gestion et de mise à l’échelle hyper performants en plus de les initier à un nouveau langage d’affaires qui est compatible avec les investissements en technologie propre et en développement durable », précise Amélie Desrochers, directrice de l’innovation à la SOPER.

Mettre à profit l’écosystème d’innovation du Québec pour inventer un avenir prospère et durable

L’accélérateur FLOTS compte miser d’abord et avant tout sur la force du réseau. « Il existe déjà au Québec un écosystème startup foisonnant et une intelligence collective avancée qui a développé des pratiques de développement d’entreprises à fort potentiel de croissance qui sont alignées avec les besoins et le contexte des entreprises d’ici. L’objectif est d’allier l’expertise liée à l’économie bleue et de miser sur ce réseau solide d’acteurs régionaux qui rayonnent partout dans la province, au pays et dans le monde. Nous souhaitons bâtir des ponts et assurer un continuum d’accompagnement cohérent et performant pour les projets qui émergent dans les régions. Il y a de beaux exemples d’accélérateurs 100% virtuels couvrant de vastes territoires, comme le e-accélérateur Propel dans les maritimes. On s’inspire des meilleures pratiques et on ajoute notre ADN régional » souligne Amélie Desrochers.

Sébastien Tanguay, directeur principal de l’incubateur-accélérateur technologique de Québec, LE CAMP ajoute : « Au CAMP, nous croyons beaucoup à la collaboration, au partage d’expertise et surtout à l’importance de maximiser les forces de tous les acteurs pour offrir un accompagnement de grande qualité aux entrepreneurs. Nous sommes donc très fiers de mettre à profit notre expérience et nos compétences au service de FLOTS en collaborant à la mise en place de programmes ainsi que d’une offre d’accompagnement de haut niveau visant à positionner le Québec comme un leader de l’économie bleue. »

Initier les fondateurs de startup à un nouveau langage d’affaires

Le programme d’accélération FLOTS se veut également une porte d’entrée pour les startups de l’international qui souhaitent s’établir dans la région. Les programmes d’accompagnement sont très personnalisés et conçus sur mesure pour répondre à la réalité terrain de leur fondateur.

« Les porteurs de projet qui travaillent avec le fleuve Saint-Laurent ont une tout autre réalité que les entrepreneurs en technologie plus traditionnelle. Ils doivent préserver les ressources et font régulièrement des sorties en mer. Ils sont situés loin des grands centres et souhaitent le rester. On doit s’assurer de bien comprendre leur réalité tout en leur permettant d’interagir avec l’ensemble de l’écosystème startup de la province, du Canada et du monde entier. L’industrie des startups attire plus de huit milliards de dollars en capital de risque au Québec chaque année. Actuellement, 0% de ces fonds se retrouvent dans l’Est-du-Québec, selon une étude de Réseau Capital. C’est ce qu’on aimerait changer » ajoute Mme Desrochers.

Passer de la science au marché

FLOTS se veut également une courroie de transmission pour les étudiants qui aimeraient explorer de nouvelles possibilités de carrière. À travers le programme d’exploration Startup101 et la création d’équipes multidisciplinaires, les étudiants pourront imaginer de nouveaux parcours qui sont plus alignés avec leurs objectifs personnels. « Nous avons beaucoup d’entrepreneurs formés en gestion qui souhaitent s’impliquer dans le développement d’une startup, mais qui n’ont pas nécessairement un projet d’affaire qui leur est propre. D’un autre côté, nous avons des étudiants qui mènent des études postdoctorales dans des domaines très nichés qui ont développé des solutions innovantes et durables qui pourraient être mises au service de l’économie de demain. C’est notre responsabilité de mettre ces gens en contact afin que de nouvelles synergies interdisciplinaires émergent » explique Amélie Desrochers.

Le programme inclura un volet ‘’séjour exploratoire’’ pour initier les entrepreneurs à la région et leur faire découvrir la richesse du terrain de jeu, des infrastructures et de l’expertise auxquelles ils peuvent avoir accès. « Sans compter la qualité de vie qui est tout simplement extraordinaire », souligne d’emblée Mme Desrochers.

Collaborer pour avancer plus vite et aller plus loin

Pour Noémie Giguère, directrice générale de Technopole maritime du Québec, « Cette initiative est très complémentaire et riche d’opportunités pour les membres de notre réseau, autant les proposeurs d’innovations que ceux qui sont à la recherche de solutions concrètes et efficaces. Nous y voyons également la possibilité d’augmenter les connexions avec les startups émergentes du Québec, du Canada et d’ailleurs. Plus que jamais, l’économie bleue est reconnue pour ce qu’elle est : un important moteur de croissance pour l’économie de demain. »

Martin Beaulieu, PDG de la SOPER, abonde également en ce sens : « Force est de constater que nous faisons face à d’énormes défis si nous souhaitons mettre les bases solides pour le développement d’une nouvelle économie durable. La crise n’a fait qu’accroître la demande pour les technologies propres et nous ne pouvons faire autrement que d’unir nos forces et améliorer nos capacités à collaborer et à se partager de l’information efficacement. Le marché est prêt à accueillir de nouveaux procédés scientifiques et nous ne faisons que renforcer l’accompagnement des entrepreneurs afin qu’ils puissent avancer le plus rapidement et le plus stratégiquement possible. »

Photo: Chasse-Marée est une initiative qui repose sur des valeurs fortes. (Photo site Internet Chasse-Marée)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.