Accueil > Culture > Un film dénonce les violences policières légitimées par l’État

Un film dénonce les violences policières légitimées par l’État

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Maison 4:3 annonce la sortie en salle du long métrage documentaire Un pays qui se tient sage du journaliste et réalisateur David Dufresne qui dénonce les violences policières légitimées par l’État lors des affrontements avec les Gilets jaunes en France.

Il prendra l’affiche au Québec dès le 27 août. Un pays qui se tient sage a été présenté en première mondiale au BRIFF – Brussels International Film Festival, puis sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, à CPH:DOX, au TIFF et au NYFF. En 2021, il est sacré meilleur documentaire à la cérémonie des Lumières de la presse internationale, en plus d’être nommé pour le César du meilleur film documentaire.

Répression de plus en plus violente
Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus violente. Un pays qui se tient sage invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’Etat.

Écrivain et réalisateur, David Dufresne vient de réaliser Un pays qui se tient sage, son premier long métrage au cinéma. Auparavant, il a publié Dernière sommation (Grasset, 2019), son premier roman, après une dizaine d’ouvrages d’enquête dont Tarnac, magasin général (Calmann Lévy, Prix des Assises du Journalisme 2012), salué comme « un petit chef d’œuvre » par Le Monde.

En 2019, il reçoit le Grand Prix du Journalisme aux Assises internationales du Journalisme pour son projet Allo Place Beauvau sur les violences policières, travail reconnu par l’ONU, le Conseil de l’Europe et le Parlement européen. Il a remporté le World Press Photo 2011 catégorie œuvre non linéaire pour son webdocumentaire Prison Valley (avec Philippe Brault).

Photo: Un documentaire sur la répression lors des manifestations des gilets jaunes, en France. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Rencontres citoyennes de cinéma féministe au Bas-Saint-Laurent
Le Festival Les Percéides se tiendra en deux temps
Sebrioux propose un court métrage sur la musique de Raphaël D’Amours
Même en mode virtuel, les étudiants du Cégep de Rimouski font leur cinéma

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.