Accueil > Actualités > Un débat assez plat

Un débat assez plat

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(M. J.) La campagne électorale fédérale intéresse-t-elle la population? Seulement une trentaine de personnes assistaient au premier débat des candidats du comté Rimouski-Neigette-Rémiscouata-Les Basques : Johanne Carignan du Bloc Québécois, Pierre Cadieux du Parti Libéral et Guy Caron  du Nouveau Parti Démocratique (NPD).  Le conservateur Francis Fortin brillait par son absence.

Organisé par la Chambre de commerce de Trois-Pistoles, le débat portait presque essentiellement sur l’économie.  Peu a été dit sur la culture, la santé, l’éducation ou l’environnement.

La formule du débat laissait malheureusement peu de place pour la discussion entre les candidats. Quelques sursauts d’affrontements se sont parfois amorcés entre M. Caron et M. Cadieux,  mais sans possibilité de réponse de leur part. Quelques déclarations choc auraient pu réveiller  ce débat finalement assez plat.

Tout dire en une minute?

Il n’était pas  facile non plus pour les candidats d’articuler leur réflexion en une ou deux minutes. M. Caron, qui était bien au fait des dossiers de sa circonscription, a lancé plusieurs flèches contre l’intransigeant parti conservateur de M. Harper « qui n’a aucun respect pour les traditions parlementaires ou pour l’opposition ».

Les candidats se sont entendus sur plusieurs points : maintenir l’âge de la retraite à 65 ans, le service postal à domicile, contrer la réforme de l’assurance-chômage.

Pour relancer l’économie, M. Cadieux a parlé de baisse d’impôt, d’augmentation des allocations familiales pour certains groupes de personnes, de logements abordables.

Pour Mme Carignan cette relance passe beaucoup par le développement des régions, l’économie sociale, la lutte à la pauvreté et  l’appui aux groupes communautaires.

A propos du transport pétrolier, M. Caron qui est le porte-parole du NPD en matière d’énergie et des ressources naturelles, croit que les trains devraient avoir des limites de vitesse dans les petites municipalités et qu’on doit maintenir une sécurité maximum dans le transport des produits dangereux.

M. Cadieux veut augmenter la réglementation alors que Mme Carignan s’oppose catégoriquement au transport du pétrole par train.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.