Accueil > Actualités > Surchauffe immobilière : Québec Solidaire dénonce l’inaction de la CAQ

Surchauffe immobilière : Québec Solidaire dénonce l’inaction de la CAQ

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le responsable pour Québec solidaire en matière de logement, Andrés Fontecilla, déplore que le gouvernement de la CAQ ait refusé sa demande de tenir une commission parlementaire sur la surchauffe immobilière, à l’heure où les prix sur le marché immobilier québécois explosent et où l’accès à une première propriété est de plus en plus difficile pour les familles de classe moyenne.

« Le gouvernement de la CAQ a une vraie crise immobilière qui lui pend sous le nez, mais malgré l’urgence de la situation, il a décidé de rester les bras croisés au lieu de travailler avec les partis d’opposition pour trouver des solutions concrètes à la surchauffe du marché. Le prix médian des maisons a augmenté en moyenne de 27% l’année dernière au Québec. Au lieu de faire de l’aveuglement volontaire, la CAQ devrait prendre cette situation au sérieux avant qu’elle ne devienne hors de contrôle et que les familles de classe moyenne finissent par en payer le gros prix », s’inquiète M. Fontecilla. 

En plus d’avoir demandé un mandat d’initiative sur la hausse des prix du marché immobilier en mars, Québec solidaire a fait plusieurs propositions concrètes dans les dernières semaines pour lutter contre la surchauffe immobilière. La formation politique souhaite obliger la divulgation des promesses d’achat simultanées sur une même propriété afin de rendre transparentes les surenchères; rendre les inspections obligatoires et interdire le renoncement à la garantie légale lors de l’achat d’une propriété, sauf en cas de succession.

Un plan pour freiner la surchauffe immobilière

Le député de Laurier-Dorion appelle maintenant la ministre Laforest à faire preuve de leadership et à s’engager à étudier sérieusement ces propositions afin de proposer un plan pour freiner la surchauffe immobilière, qui conduit au surendettement des familles de classe moyenne et qui fait mal aux locataires en menant à des hausses de loyer abusives.

« Il n’y a pas de solution magique pour freiner la surchauffe immobilière : ça prend un cocktail de mesures pour agir sur tous les fronts de la crise du logement, et c’est ce chantier que je proposais au gouvernement en demandant la mise sur pied d’une commission parlementaire. Si la CAQ ne juge pas utile de mener cet exercice, qu’elle se mette en mode solution dès maintenant et qu’elle nous revienne avec un plan digne de ce nom pour contrer la spirale immobilière », conclut Andrés Fontecilla.

Photo: Andrés Fontecilla (Photo Facebook)

Share
You may also like
Québec solidaire propose une aide au logement pour les étudiants
Crise du logement : le Parti libéral du Québec en mode solutions
Québec solidaire réclame une taxe sur la spéculation immobilière
Crise du logement : l’attitude du premier ministre dénoncée

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.