Accueil > Actualités > Sainte-Rita : Découvrir la camerise et l’histoire de l’érable

Sainte-Rita : Découvrir la camerise et l’histoire de l’érable

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Une belle activité familiale offerte par Douceur d’ici  de Sainte-Rita : l’autoceuillette de camerises de la fin juin jusqu’à la troisième semaine de juillet.

Camerise-1web

(M.J.) Un petit fruit de forme allongée, au goût unique rappelant  un savoureux mélange de bleuets, de framboises et de mûres.  La camerise est à découvrir  dans le jardin de l’entreprise de transformation agroalimentaire Douceur d’ici à Sainte-Rita.

« Nous avons débuté la culture de la camerise en 2007 et maintenant notre jardin est composé de 1500 plants. C’est le fruit du camerisier, un arbuste  dans la famille du chèvrefeuille comestible (Lonicera cærulea) », mentionne Francine Ouellet présidente et responsable des opérations de l’entreprise.

Le plant de ce fruit est particulièrement adapté à nos climats : il peut résister à des températures de  -40°C et ses fleurs supportent le gel jusqu’à -7°C. Très riche en vitamine C, la teneur en antioxydant  de la camerise est supérieure à plusieurs autres petits fruits.  Le fruit peut être servi à l’état frais, surgelé, en accompagnement ou transformé en jus. « Douceur d’ici, explique Mme Ouellet,  propose des produits dont les ingrédients ont été choisis avec soin afin de conserver la saveur originale du fruit. Nous vendons une tartinade, un beurre et une sauce aigre-douce à base de camerise. »

Découvrir aussi l’érable

Dans les Basques, c’est à Sainte-Rita que l’on compte le plus grand nombre d’entreprises acéricoles.  L’érablière Douceur d’ici, en bordure du lac des Trois-Pistoles, permet d’explorer toutes les facettes de notre or liquide, non seulement au printemps mais durant toute l’année.

Lors d’une visite guidée, on peut voir des cabanes à sucre d’époque aménagées avec des équipements d’antan : barils de bois,  goudrelles, cassot d’écorce et moules à sucre. Plus de deux cent objets anciens racontent l’évolution des méthodes de récolte et de  transformation de la sève d’érable, des Amérindiens jusqu’à nos jours.

Il est aussi possible aussi d’y acheter une gamme de produits à base d’érable allant de la vinaigrette aux pépites de sucre.

Informatio: 418 963-5186  – www.douceurdici.com

Share
You may also like
La pandémie aura quand même quelques effets positifs
De nombreux projets en cours dans Les Basques
SAINTE-FRANÇOISE: INAUGURATION DE LA COUR DE L’ÉCOLE RAYONS-DE-SOLEIL
Deuxième saison pour la Crème glacée basque

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.