- Le Journal L'Horizon - https://www.journalhorizon.com -

Réinvestissement de 22,2 M$ en maintien à domicile au KRTB

Les entreprises d’économie sociale en aide à domicile du KRTB accueillent favorablement l’annonce d’un investissement de 22,2 M$ dans le réseau des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) dont elles font partie.  Cette annonce confirme l’importance d’offrir des services à domicile abordables, de qualité et s’assure qu’un plus grand nombre d’usagers auront accès aux services.

Lors  d’une conférence de presse tenue le 24 août dernier à Lévis, le gouvernement du Québec a annoncé un investissement récurrent de 8,1 M$ dans le Programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique (PEFSAD), ce qui augmentera l’aide financière disponible pour les usagers les plus démunis, afin de favoriser leur maintien à domicile.

Logis-Aide des Basques

Depuis plusieurs années, les quatre entreprises d’économie sociale en aide à domicile du KRTB (Services Kam-Aide, Centre d’action bénévole de la région Témis, Centre d’action bénévole des Seigneuries et Logis-Aide des Basques) travaillent en étroite collaboration avec le réseau des EÉSAD, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), le MESI et le MSSS en vue de répondre adéquatement aux besoins des usagers. Elles se félicitent donc de l’annonce d’un budget de 12,5 M$ dédié à la formation de plus de 2 000 préposés d’aide à domicile en services d’assistance personnelle au Québec, financée par le MESI et le MTESS.

Enfin, un investissement de 1,6 M$ sur trois ans sera réalisé par le MESI, pour contribuer au développement de meilleures pratiques d’affaires dans les EÉSAD, notamment par l’accroissement de l’utilisation des technologies de l’information.

Les entreprises d’économie sociale en aide à domicile du KRTB dispensent annuellement 233 700 heures de services à 2 750 personnes sur le territoire, en complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux. Elles emploient 236 personnes chargées d’effectuer entretien ménager, préparation de nourriture, services d’assistance personnelle et tout ce dont les gens ont besoin pour favoriser leur autonomie tout en demeurant à la maison de façon sécuritaire le plus longtemps possible.  Soulignons qu’une norme professionnelle, pour le métier de préposé d’aide à domicile, a été entérinée par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) en 2009, permettant ainsi une reconnaissance des compétences acquises en lien avec les services d’aide à la vie domestique (AVD) et l’obtention d’une certification dûment reconnue par le MTESS

[1]Share [2]