- Le Journal L'Horizon - https://www.journalhorizon.com -

Recherche et gastronomie de l’érable

Un nouveau programme de recherche sur la science gastronomique de l’érable voit le jour, en partenariat avec la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) et le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT).  Doté d’une enveloppe globale de 1,4 M $ répartie sur cinq ans, il vise à favoriser le développement des connaissances sur les attributs physicochimiques et sensoriels des produits de l’érable. Le programme veut faire ressortir les harmonies de goût et la chimie des saveurs de l’érable avec les ingrédients de la cuisine du monde.
Serge Beaulieu, président de la Fédération, explique : « Les producteurs acéricoles du Québec croient à l’importance de développer les connaissances en science gastronomique sur les produits de l’érable. Nous y avons injecté plusieurs millions de dollars depuis 2005 selon un plan structurant. Nous en sommes maintenant à l’étape d’investir pour en maîtriser pleinement les caractéristiques culinaires afin de favoriser son intégration aux gastronomies du monde entier ».
« Plus qu’un simple produit issu de la tradition, le sirop d’érable est l’un des éléments culturels et identitaires associés aux Québécois partout dans le monde. C’est aussi l’un des ingrédients phares de la cuisine québécoise et internationale au XXIe siècle » ajoute Maryse Lassonde, directrice scientifique du FRQNT.
Cultures culinaires variées
« Au cœur de cette stratégie, il y a notre vision, celle de hisser l’érable au niveau d’un produit à valeur ajoutée et à applications multiples, explique Geneviève C. Béland, directrice de la promotion, de l’innovation et du développement des marchés de la FPAQ.
Ces recherches vont permettre de développer des propositions culinaires à l’érable adaptées à  de  nouveaux marchés. Le cumul des connaissances pourrait mener à une première : la création d’un cours accrédité sur la gastronomie de l’érable.

[1]Share [2]