Accueil > Actualités > Maxime Blanchette-Joncas défend de nombreux dossiers

Maxime Blanchette-Joncas défend de nombreux dossiers

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) Le député bloquiste de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette Joncas, mène de front plusieurs dossiers pour défendre les intérêts des citoyens de sa circonscription et il entend maintenir la pression lors de la rentrée parlementaire qui s’est faite le 23 septembre à Ottawa.

Le député fédéral ne lâchera pas le morceau dans le dossier du bureau mobile de Services Canada à Pohénégamook. Il a écrit une lettre au ministre responsable de l’agence gouvernementale, Ahmed Hussen. « Jamais, au grand jamais, je n’accepterai une réduction des services auxquels nous avons droit! Nous payons pour ces services et le ministre qui vit au centre-ville de Toronto dans un comté qui fait 26 km carrés ne peut pas comprendre notre réalité géographique. Notre circonscription s’étale sur plus de 8000 km carrés. Chez nous, c’est grand! On n’en fait pas le tour en prenant une marche après le souper un soir de semaine », a lancé le député.

Mise en garde avec la mairesse et la préfète

« Le 27 août dernier, de concert avec la mairesse de Pohénégamook, Louise Labonté, et la préfète de la MRC du Témiscouata, Guylaine Sirois, nous avons mis en garde le gouvernement fédéral de ne pas se servir de la crise sanitaire liée à la COVID-19 pour réduire les maigres services gouvernementaux auxquels nous avons droit et pour lesquels nous payons. Services Canada manque de transparence. Ce n’est pas normal d’obliger des gens à faire deux heures de route pour avoir un service. Ce n’est pourtant pas compliqué d’offrir ce service une journée par mois dans l’hôtel de ville de Pohénégamook », a poursuivi le député.

NAV Canada

Maxime Blanchette-Joncas trouve inacceptable que NAV Canada hausse ses tarifs de 30 %, en plein au moment où le transport aérien régional doit se restructurer. « C’est clairement un frein pour une relance de la desserte régionale. Le ministre des Transports, Marc Garneau, fait la sourde oreille », déplore-t-il.

Bois d’œuvre

Le député se réjouit de la récente décision de l’Organisation mondiale du commerce qui donne raison au Canada dans le conflit du bois d’œuvre avec les États-Unis. « C’est un dossier majeur pour la région. L’industrie forestière est très importante; de la coupe à la transformation au transport, ce sont des retombées économiques importantes. Il faut continuer la pression pour s’assurer que le Canada maintienne la pression dans les négociations avec les États-Unis. Ce n’est pas la première victoire que le Canada remporte, mais ça ne s’est pas traduit par des gains jusqu’à maintenant puisque le Canada s’est toujours écrasé. Il ne faut pas que ça se reproduise. »

Téléphonie et Internet

D’autres dossiers retiennent l’attention du député Blanchette-Joncas. Il garde un œil sur le déploiement de l’Internet haute vitesse et de l’accès à la téléphonie cellulaire. « Il y avait un beau projet de Vidéotron dans le cadre du Fonds de déploiement de la large bande qui malheureusement n’ira pas de l’avant pour le moment. Il y a une distorsion ici entre les objectifs du gouvernement du Québec qui veut donner accès à 100 % des foyers d’ici 2022 et le fédéral qui vise le tout pour 2030. C’est pourquoi il faut que les deux gouvernements se parlent », mentionne celui qui a entrepris une tournée de ses 39 conseils municipaux. Il était récemment de passage à Notre-Dame-des-Neiges.

Photo : Le député Maxime Blanchette-Joncas a participé à la séance du conseil municipal de Notre-Dame-des-Neiges le 8 septembre. (Photo : Facebook)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.