Accueil > Actualités > Le gouvernement fédéral doit offrir une considération réelle aux aînés les plus vulnérables de tous âges

Le gouvernement fédéral doit offrir une considération réelle aux aînés les plus vulnérables de tous âges

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Les six grandes associations représentant près de 150 000 personnes aînées réunies au sein de la Coalition pour la dignité des aînés (CDA) reconnaissent que certains budgets destinés aux aînés ont été augmentés, mais se désolent de voir que le gouvernement ne s’engage pas davantage afin que la qualité de vie des aînés les plus vulnérables s’améliore tangiblement.

Le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau a annoncé, pour les personnes de 75 ans et plus, l’envoi unique d’un chèque de 500$ cet été et la bonification de 10% des prestations de la Sécurité de la vieillesse dès l’été 2022.

La CDA s’explique difficilement pourquoi ces sommes ne s’adressent qu’aux personnes âgées de 75 ans et plus seulement. « Nous nous expliquons très mal l’entêtement du gouvernement à ne pas accorder aux 65 ans et plus la même dignité qu’aux 75 ans et plus », a indiqué le porte-parole de la CDA et président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), Pierre Lynch.

« Au Québec, notons que près de 4 personnes âgées de 65 ans et plus sur 10 doivent compter sur le supplément de revenu garanti pour boucler leur budget. Ces derniers méritent la même considération. Des discussions entourant le budget se dérouleront au cours des prochains jours et nous nous assurerons que ces arguments soient entendus », a ajouté monsieur Lynch.

Les aînés sont loin des paradis fiscaux
Pour la CDA, il existe d’excellentes raisons économiques d’élargir les prestations de la Sécurité de la vieillesse aux 65 ans et plus. « Les aînés n’iront pas déposer cet argent dans un paradis fiscal. Ils le dépenseront immédiatement et localement, ce qui profitera à nos commerçants qui ont tant souffert durant la pandémie. Il s’agit là aussi d’un moteur de relance », a poursuivi Pierre Lynch.

38 solutions pour la dignité des aînés
Rappelons que la CDA a récemment rendu public un document proposant 38 solutions visant à améliorer la qualité de vie des aînés. Parmi celles-ci, citons une hausse du Supplément de revenu garanti, une baisse à 65 ans  du seuil d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse et la création d’une nouvelle allocation pour les aînés qui n’ont pas un revenu suffisant à la retraite. De plus, la Coalition propose de bonifier le crédit d’impôt pour les frais médicaux et de diminuer le seuil d’admissibilité de 3 % à 1,5 % des revenus pour les 65 ans et plus.

« La pandémie a sérieusement contribué à fragiliser davantage les aînés. Il est grand temps que nous prenions collectivement la mesure des enjeux liés au vieillissement de la population. Les aînés du Québec ont des propositions concrètes à formuler. Écoutons-les », a conclu Pierre Lynch.

Share
You may also like
La situation financière des aînés est préoccupante
Une nouvelle ébénisterie communautaire verra le jour
Signer un bail en résidence privée pour aînés : un pensez-y bien!
Le bureau de la ministre des Aînés s’explique sur la mesure réservée aux 75 ans et plus

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.