Accueil > Actualités > La santé publique régionale considère qu’il est prématuré de passer au palier jaune

La santé publique régionale considère qu’il est prématuré de passer au palier jaune

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le directeur régional de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, estime que la région doit demeurer au palier d’alerte orange encore un certain temps, même si le nombre de cas positifs est semblable à celui de la Gaspésie et de la Côte-Nord, qui elles passeront au palier jaune.

« Le nombre de cas n’est pas le seul facteur. Le Bas-Saint-Laurent compte deux cas de variants et 45 cas actifs. Il n’y a pas si longtemps, les 9 et 10 mars, nous avons eu des journées de 12 et neuf cas. Nous avons dû procéder à des appels au dépistage. Notre région a beaucoup de contacts avec celles de Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale où le nombre de cas est en augmentation, notamment des cas de variants, ce qui n’est pas le cas pour la Gaspésie. Aussi, nous avons seulement 7 % de la population qui est vaccinée comparativement à 20 % sur la Côte-Nord. Nous devrions atteindre le 20% vers la mi-avril. À 20%, on commencerait à être plus à l’aise pour envisager un changement de palier », explique le Dr Leduc, qui confirme avoir recommandé que la région demeure au palier orange.

Le Dr Leduc ajoute que le virus est toujours présent sur le territoire. « Nous avons 168 personnes actuellement en isolement. À compter du 22 mars, les étudiants des secondaires 3 à 5 reprendront les cours en classe tous les jours. Ça va augmenter les contacts. Nous n’avons même pas encore atteint les 14 jours suivants la période de relâche pour en mesurer les effets. Dans ces circonstances, il n’est pas possible de recommander un allègement des mesures pour le moment. Ce serait prématuré ».

Pas de séparation de région

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a décidé qu’il n’y aurait pas de séparation dans les régions cette fois-ci, contrairement à avant les Fêtes où le KRTB était resté en orange alors que les MRC de Rimouski-Neigette, la Mitis, la Matapédia et la Matanie avaient basculé en zone rouge. « C’est une décision politique. On nous a dit que ce serait ainsi cette fois-ci, et ce pour toutes les régions. Aucune scission », précise le Dr Leduc.

Rappelons que la Matapédia n’a eu aucun cas positif depuis le 1er février et aucun cas actif depuis le 9 février.

14 des 18 régions ont des variants

Le Dr Leduc souligne que 14 des 18 régions ont des cas de variants sur leur territoire, mais pas celles qui sont passées en jaune. « Les gens souhaitent un allègement des mesures et je les comprends, mais ce ne serait pas responsable à ce stade-ci. L’ouverture des bars est une variable importante. Ce n’est pas encore clair si ce sera permis en zone jaune. Le virus va revenir et nous devons avoir une préoccupation pour la réussite scolaire ».

Photo: Le dr Sylvain Leduc. (Photo capture d’écran)

Share
You may also like
48 nouveaux cas de COVID-19 et un décès dans la région ce dimanche
Situation épidémiologique préoccupante et vaccination populaire
17 nouveaux cas positifs au Manoir Héritage ce vendredi
Une deuxième éclosion fait rage à Trois-Pistoles

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.