Accueil > Économie > « La forêt du Québec doit d’abord répondre aux besoins des Québécois » – Émilise Lessard-Therrien

« La forêt du Québec doit d’abord répondre aux besoins des Québécois » – Émilise Lessard-Therrien

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Afin de garantir les approvisionnements en bois québécois sur le marché local et de diminuer la pression sur le prix du bois, la députée de Québec solidaire responsable du dossier des Forêts, de la Faune et des Parcs, Émilise Lessard-Therrien, propose au gouvernement d’imposer des quotas de bois qui doivent demeurer au Québec afin de répondre à nos besoins.

« En ce moment, on voit nos arbres se faire abattre, il y a des kilomètres de bois coupés dans la cour des moulins et à la quincaillerie, on paie nos 2×4 trois fois le prix. Pourquoi? Parce que la demande explose et qu’on exporte presque la moitié de notre bois aux États-Unis avant de répondre à la demande ici. Il y a de quoi crier à l’injustice. Notre forêt, comme notre hydroélectricité, nous appartient collectivement. Avec l’électricité, on répond à nos besoins avant d’en exporter, pourquoi n’en serait-il pas de même avec notre bois? », demande la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Des mandats au Forestier en chef

Pour faciliter la mise en œuvre de cette mesure, le gouvernement pourrait donner au Bureau du forestier en chef du Québec les mandats suivants: prévoir les besoins en bois de la clientèle québécoise et déterminer les quotas de bois qui doivent demeurer au Québec pour nous approvisionner; déterminer si les approvisionnements actuels et prévus sont suffisants pour répondre au marché local; élaborer des stratégies afin de compléter les approvisionnements au besoin et présenter, de manière périodique, un plan d’approvisionnement pour les années à venir.

« Nous vivons une crise du logement, le bois québécois dans nos forêts de proximité a son rôle à jouer, tant qu’il reste au Québec! Si ça continue comme ça, la hausse des coûts de construction des maisons et des logements va faire en sorte que des chantiers, notamment pour du logement social, seront carrément abandonnés. C’est insensé. Ultimement, ce sont les loyers qui vont augmenter et les locataires qui en paieront la note », conclut la députée solidaire.

Photo: Émilise Lessard-Therrien (Photo Facebook)

Share
You may also like
Groupe Lebel acquiert la scierie Temrex de Nouvelle en Gaspésie
Emmanuel Bilodeau s’implique dans le développement durable de la forêt
Offensive pour que plus de propriétaires forestiers deviennent des producteurs actifs
Un site Internet plus facile à consulter pour les producteurs forestiers

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.