Accueil > Actualités > Denis Tardif s’excuse et réintègre le caucus de la CAQ

Denis Tardif s’excuse et réintègre le caucus de la CAQ

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, a officiellement réintégré le caucus des de la CAQ mardi en fin de journée et il a tenu à présenter ses excuses sur sa page Facebook.

« J’ai appris avec beaucoup d’humilité ma réintégration au sein du caucus de la CAQ. Mais avant de continuer le travail avec mes collègues, je tiens à faire le point sur les événements de décembre dernier. Je veux d’abord présenter mes excuses. Depuis le début de la pandémie, je me suis efforcé d’encourager les gens de ma région à respecter les consignes de santé publique. Et je suis fier de pouvoir dire qu’ils ont été en très grande majorité exemplaires. Nous vous en demandons tellement depuis un an, et pourtant, vous gardez votre belle solidarité et votre sens des responsabilités.  Ça me rend d’autant plus triste de dire que de mon côté, j’ai flanché. J’ai commis une grosse erreur de jugement en ne respectant pas la distanciation pendant une soirée avec des collègues, alors que nous nous apprêtions à demander encore plus d’efforts à la population. C’est inacceptable, et avec un peu de recul, je comprends parfaitement la réaction des gens », mentionne-t-il.

Un privilège et des responsabilités

M. Tardif poursuit en disant que c’est un privilège de représenter les Québécois, mais que ça vient avec de grandes responsabilités. « Comme élu, nous avons le devoir de montrer l’exemple, surtout quand ça concerne la santé et la vie des autres. J’ai failli à ce devoir-là, et je dirais même plus que ça. J’ai failli au devoir que nous avons tous, comme citoyens, de s’entraider et de se protéger contre la COVID-19.  Je comprends que beaucoup de monde aura de la difficulté à me pardonner. Mais je peux vous dire que j’ai cheminé, j’ai appris de cette erreur-là, et je pense être prêt pour une deuxième chance. Si mes concitoyens acceptent de me l’accorder, je vais faire tout ce que je peux pour les servir à la hauteur de ce qu’ils méritent et pour les rendre fiers. Pour remplir mon devoir d’élu sans flancher », ajoute-t-il.

Photo: Le député Denis Tardif. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Le député dénonce la position des Libéraux sur la langue française
La vision maritime saluée par les élus du Bas-Saint-Laurent
Maxime Blanchette-Joncas déclare que le Québec est une nation française
Maxime Blanchette-Joncas se réjouit que la Chambre exige que les libéraux mettent fin aux paradis fiscaux

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.