Accueil > Société > Une vingtaine de personnes ont profité du jardin collectif de Sainte-Rita

Une vingtaine de personnes ont profité du jardin collectif de Sainte-Rita

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) Les responsables du jardin collectif Rita de Cascia à Sainte-Rita tracent un bilan positif de la deuxième année de production, alors qu’une vingtaine de personnes ont bénéficié de la production du jardin, qui a été bonne.

« Nous avons récolté notamment 250 livres de pommes de terre, 50 livres de carottes et plusieurs sacs de fèves. Présentement, il ne reste que le chou kale à récolter. Nous envisageons de faire une activité de production de chips au kale », indique l’initiateur du projet, Alain Forget, lui qui entend planter au cours des prochains jours l’ail qui pourra être cueilli l’été prochain.

Retour sur la saison

Le conseil d’administration composé de cinq personnes fera bientôt une rétrospective de la saison 2020. « Nous savons qu’il y a des choses à améliorer, notamment sur le plan de la communication, afin de rejoindre plus de monde. Quand on annonce nos activités, il y a plus de participants », souligne M. Forget.

Impact de la pandémie

La pandémie de la COVID-19 a eu un impact sur les activités au jardin. « Nous avons dû annuler la fête des récoltes pour respecter les règles de distanciation. Nous avons limité les récoltes à une dizaine de personnes, sans festivités », précise M. Forget.

Des projets

Le jardin sera de retour en 2021, au service de la population. Les responsables travaillent sur des projets de développement en lien avec l’autonomie alimentaire. « On aimerait aussi développer quelque chose avec l’école qui est juste à côté du jardin », lance Alain Forget.

Le concept mis en place en 2019 est simple. « Ce n’est pas un jardin communautaire où chaque personne s’occupe de sa parcelle et garde la récolte. C’est un jardin collectif qui appartient à tous les citoyens de Sainte-Rita. Les gens peuvent venir chercher des légumes quand ils le veulent. Ce sont des bénévoles passionnés par le jardinage qui effectuent les travaux. La plupart ont déjà un jardin chez eux. Ils s’impliquent pour redonner à la communauté », expliquent le président et le secrétaire de l’organisme à but non lucratif gérant le jardin, Julien Colpron-Tremblay et Alain Forget.

Photo : Alain Forget et Julien Colpron-Tremblay lors des opérations de semence, le dimanche 14 juin. (Photo : Alexandre D’Astous)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.