Accueil > Actualités > Une retraite bien méritée pour sœur Dina Bélanger de Trois-Pistoles

Une retraite bien méritée pour sœur Dina Bélanger de Trois-Pistoles

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(M.J.) Après plus de trente-cinq ans d’enseignement du piano à Trois-Pistoles, sœur Dina Bélanger de la Congrégation de Jésus-Marie prend sa retraite. Heureusement pour le milieu pistolois, une jeune musicienne, Marie Robitaille, assurera sa relève.

Tout a commencé par un coup de téléphone. Sœur Dina Bélanger songeait, depuis quelques temps déjà, à quitter l’enseignement afin de vivre sa retraite au Couvent Jésus-Marie de Lauzon.  Marie Robitaille cherchait, pour sa part,  à s’installer dans la région puisque que son conjoint travaille depuis peu à Saint-Simon.

«  Les étoiles se sont alignées  pour que je déménage à Trois-Pistoles », lance la jeune femme de 23 ans  native de Lévis et qui n’avait jamais mis les pieds dans le Bas-du-Fleuve avant son déménagement.

Lorsque  Marie Robitaille rejoint sœur Dina  Bélanger – qu’elle ne connaît pas – pour s’informer des possibilités d’enseignement du piano à Trois-Pistoles, cette dernière lui confie qu’elle songe à prendre sa retraite.   Puis elles découvrent que beaucoup de choses les relient : Marie a appris le piano, dès l’âge de quatre ans, chez les religieuses de Jésus-Marie de Lauzon et y a poursuivi ses études musicales.  Elle y enseigne aussi le piano et le violon, en parallèle avec ses cours universitaires pour une maitrise en didactique instrumentale.

Des religieuses dévouées

« Après toutes ces années d’enseignement, je pars bien sûr avec un pincement au cœur, mais je suis heureuse que Marie puisse prendre la relève », a mentionné  sœur Dina très émue lors d’une brève cérémonie organisée par la Société d’histoire et de généalogie de Trois-Pistoles pour souligner son départ, en août dernier.

Un départ qui s’avère un tournant historique.  En effet, elle est la dernière religieuse de sa congrégation qui habitait encore au couvent depuis sa vente en 2011. Trois religieuses vivent cependant toujours au presbytère.

Fait remarquable, la  Congrégation Jésus-Marie est présente à Trois-Pistoles depuis 1863 et les religieuses ont toujours enseigné la musique et les arts. C’est là que sœur Dina Bélanger– née à Trois-Pistoles – a fait ses études avant de devenir religieuse en 1959.

Marie Robitaille n’hésite pas à dire que pour elle  « c’est un honneur de prendre la relève d’un pilier de l’histoire musicale de Trois-Pistoles » et qu’elle espère être à la hauteur. Tout un parcours pour cette jeune femme aux jolis yeux bridés, adoptée à l’âge d’un an par des parents québécois dans un orphelinat de Chine.

 La Société d’histoire et de généalogie de Trois-Pistoles, représenté ici par son président Robert Létourneau, a organisé en août dernier une brève cérémonie pour remercier Dina Bélanger de ses années d’enseignement musical.- Photos: Marjolaine Jolicoeur 704-dina-belanger-015-2

 

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.