Accueil > Actualités > Une nouvelle entreprise à Trois-Pistoles : OrganicOcean

Une nouvelle entreprise à Trois-Pistoles : OrganicOcean

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Lors du point de presse pour annoncer l’aide gouvernementale, le 23 mai dernier:  Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques,  Alexandre Leclerc d’OrganicOcean, Jean-Marie Dugas, maire de Notre-Dame-des-Neiges, Martin Poirier président-directeur d’OrganicOcean, Jean D’Amour, député-ministre, Guylaine Sirois, présidente du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et Jean-Pierre Rioux,  maire de Trois-Pistoles.

(Texte et photos : Marjolaine Jolicoeur)- Afin de structurer l’ensemble de ses activités dans son usine de Trois-Pistoles, OrganicOcean reçoit une aide financière de près de 750 000$, dont 500 000$ proviennent du MAPAQ et 249 530$ du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Cette nouvelle entreprise, située sur l’emplacement du Motel industriel (CMI) de Trois-Pistoles et Notre-Dame-des-Neiges, se spécialise dans les produits à base d’algues.

Lors d’un point de presse pour annoncer l’aide financière, le député-ministre Jean D’Amour a souligné que cet investissement aura des retombées très positives pour la région : « Concernant OrganicOcean, les douze emplois actuels seront consolidés et cinq emplois permanent à temps plein seront créés, en plus de neuf emplois saisonniers ».

Développement de l’entreprise

L’investissement gouvernemental fait partie d’un projet global de 1,7 M $.

OrganicOcean va réaménager son infrastructure, acquérir des équipements et mettre en place une stratégie de commercialisation. L’entreprise entend optimiser ses opérations de récolte et de séchage d’algues pour ses produits.

« Nos produits sont destinés aux industries de l’agriculture et de l’horticulture. Nos clients sont notamment la Coop fédérée au Québec et Agromart qui distribue en Ontario et dans les Maritimes », explique Martin Poirier, président-directeur d’OrganicOcean.

Les algues récoltées entrant dans la fabrication de farine, de suppléments granulaires et d’engrais liquides  proviennent du secteur de l’Île Verte et de Cacouna.

«  La coupe des algues se fait manuellement à la faucille à marée basse, à 15 centimètres du pied. Il y a une rotation de trois ans des aires de coupe pour respecter la biomasse. Les algues sont ensuite séchées et transformées pour entrer dans des produits certifiés biologiques. Avec la capacité de séchage que nous voulons mettre en place, nous récolterons 500 tonnes d’algues par mois, pour un total de 2 000 tonnes pendant les 4 mois de la période de récolte», ajoute M. Poirier qui est aussi chimiste de formation.

L’usine pistoloise d’OrganicOcean devrait être complètement opérationnelle d’ici la fin de 2018.

2018_0523islands2012-virgin0009 (3)

 

 

 

 

 

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.