Accueil > Économie > Une bouffée d’air frais pour les producteurs de grains

Une bouffée d’air frais pour les producteurs de grains

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) accueillent positivement les deux annonces du gouvernement vis-à-vis du secteur agricole, en l’occurrence la majoration du soutien aux entreprises agricoles touchées par l’inflation et les aléas de la météo ainsi qu’une augmentation des fonds dédiés à l’Initiative ministérielle en productivité végétale.

Les PGQ soulignent que les sommes annoncées permettront aux producteurs d’arrimer davantage leurs pratiques en fonction des défis agroenvironnementaux que posent les changements climatiques et les attentes sociétales – sans oublier les importants enjeux de compétitivité qui touchent le secteur des grains. Ainsi, ces sommes aideront les producteurs à améliorer l’efficacité et la productivité de leurs entreprises, notamment sur le plan de la main-d’œuvre.

« La mise à jour économique de novembre nous avait laissés sur notre faim, alors cette double annonce représente en soi une bonne nouvelle. Comme toujours, nous nous posons en tant que partenaires du gouvernement et partageons les mêmes objectifs agroenvironnementaux, de productivité et de compétitivité de notre secteur. Nous logeons à la même enseigne que le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, quant aux trois priorités énoncées plus haut et nous tenons à lui témoigner notre appréciation de ces sommes annoncées pour soutenir les agriculteurs », affirme le président des PGQ, Christian Overbeek.

20 M$ en production végétale

En ce qui concerne l’Initiative ministérielle en productivité végétale, le gouvernement a annoncé un soutien financier de 20 M$ pour accroître la productivité des exploitations agricoles spécialisées en production végétale. Les entreprises qui avaient déjà bénéficié de ce soutien financier par le truchement de versions antérieures de l’Initiative auront droit au plein montant : on remet les compteurs à zéro pour tous. Également, le ministre annonce une bonification de 10 M$ du Programme Investissement Croissance Durable, ce qui permettra de soutenir les entreprises affectées par l’inflation et les imprévus météorologiques.

« Nous maintenons le cap pour le prochain budget, dans l’attente de la matérialisation de l’engagement du gouvernement d’investir 50 M$ en rétribution des pratiques agroalimentaires. Jusqu’ici, la promesse est à demi remplie : 23,2 M$ ont été versés aux producteurs. Plus que jamais, le secteur compte sur le soutien de l’État pour moderniser ses pratiques en agroenvironnement. Les producteurs y sont déjà pour la plupart déjà engagés, et le font trop souvent à même leurs propres deniers. Ceux-ci ont besoin d’un signal fort de la part du gouvernement pour que la confiance et la résilience demeurent. Il est plus que nécessaire que le gouvernement mette en place une politique agroenvironnementale visionnaire et à long terme afin d’assurer un financement récurrent et ainsi consolider la confiance des producteurs – le tout dans une optique de pérennisation de l’autonomie alimentaire du Québec », souligne M. Overbeek.

Photo : Le président des PGQ, Christian Overbeek. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Les producteurs de grains réclament des leviers économiques
Troisième cohorte du programme de rétribution des pratiques agroenvironnementales
L’avenir de l’agriculture préoccupe le député Blanchette-Joncas
La Ferme Coopérative du Moulin participe au Germoir

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.