Accueil > Actualités > Un regroupement citoyen s’oppose au prolongement de l’autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski

Un regroupement citoyen s’oppose au prolongement de l’autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Photos: Hughes Bouchard/L’Horizon – Lors d’un point de presse tenu ce matin à Rivière-Trois-Pistoles, le regroupement citoyen « Le pont de la 20 ça tient pas debout », dans le cadre des prochaines élections provinciales, réitère son opposition contre la construction d’un pont à quatre voies tout comme le prolongement de l’autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski.

« Nous ciblons en priorité le pont qui enjambe la rivière des trois-Pistoles dont les coûts dépasseraient les 200 M$. Advenant le cas où l’analyse du futur tronçon entre Trois-Pistoles et le Bic recommanderait la solution d’une 132 améliorée, la construction de ce deuxième pont perdrait toute raison d’être », affirme le regroupement qui avance que le résultat de la prochaine élection déclencherait des travaux dans un avenir rapproché.

Selon leur porte-parole Sébastien Rioux, il est important de mettre de l’avant l’environnement. « En 2018, avec l’urgence d’agir face aux changements climatiques, construire de nouvelles autoroutes ne devrait plus faire partie des options.»

Le regroupement indique qu’en ne construisant pas le pont,  l’argent économisé pourrait être réinvesti dans la création d’un Fonds d’urgence climatique québécois. « Ce fonds spécial pourrait servir à éponger les énormes coûts associés à la protection et à la reconstruction des infrastructures dans l’Est-du-Québec, déjà affectées par l’érosion des berges causées par les changements climatiques ».

Véronique Couture de la Ferme du Porc-Pic de Saint-Simon-de-Rimouski croit pour sa part  « qu’une partie de l’intégrité écologique de la région est menacée par ce projet. Nous sommes de nouveaux arrivants entrepreneurs et c’est, entre autres, pour cette richesse que nous avons décidé de vivre et travailler ici ».

Un enjeu de sécurité

L’argument de la sécurité pourrait être réglé en bonne partie par l’amélioration de la route 132, assure le regroupement:  « L’ajout de voies de dépassement et de contournement pour les villages, de même que l’amélioration des courbes dangereuses devrait être priorisées ».

Finalement, le regroupement  « Le pont de la 20 ça tient pas debout » demande à l’ensemble des candidats des circonscriptions touchées par le projet  « de faire un choix pour l’environnement en prenant conscience des changements de paradigme qu’implique l’urgence climatique. La solution d’une route 132 améliorée s’illustre comme étant l’option la plus écologique et économique permettant de répondre à ce défi ».

2018_0925islands2012-virgin0034 (2)

2018_0925islands2012-virgin0003 (2)

 

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.