Accueil > Chronique livres > Un printemps chargé pour les Éditions Hannenorak

Un printemps chargé pour les Éditions Hannenorak

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Seule maison d’édition autochtone agréée et spécialisée dans la publication d’œuvres des Premières Nations, Inuit et Métis au Québec, les Éditions Hannenorak offrent un aperçu de leur programme de parutions pour le printemps 2024.

PRINTEMPS 2024 AUX ÉDITIONS HANNENORAK

26 mars 2024 Charlie Muskrat Harold Johnson (Cri, Montreal Lake, SK)  Roman 
9 avril 2024 ???? / Nunaapiga / Mon cher petit territoire Collectif inuit Poésie
23 avril 2024 Émergence insoumise Cyndy Wylde (Anicinapek8e et Atikamekw Nehirowisiw, Pikogan, QC) Essai
28 mai 2024 Un carnet oublié Virginia Pesemapeo Bordeleau (Crie, Jamésie, QC) Novella

Chasse à l’orignal

Charlie Muskrat part chasser l’orignal. Bien décidé à ne pas revenir bredouille, il se retrouve à Prince Albert au volant de son fidèle pick-up, Tonnerre, avec une carabine Winchester sous le siège du passager, un réservoir d’essence à moitié vide, un thermos de café à moitié plein, un fond de sac de Cheezies et l’envie irrépressible de continuer vers le sud.

En compagnie d’autostoppeurs venus du monde des mythes et des histoires anciennes – le Trickster, Wesakicak, les dieux de l’Olympe, écrivains, philosophes et politiciens –, Charlie roule sa bosse au son des chansons gospels de Johnny Cash et au rythme cahoteux de sa propre mémoire défaillante.

Tout au long de ce voyage initiatique, de Saskatoon à Toronto et de Winnipeg à Sudbury, en passant par Trenton et Ottawa, le rire côtoie la réflexion, les personnages flamboyants se succèdent, et la question demeure : Charlie et Tonnerre trouveront-ils le chemin du retour? Et qu’en est-il de ces petites pierres magiques qui se cachent dans le sac de cuir accroché au cou de notre héros?

Avec Charlie Muskrat, Harold Johnson nous offre un roman d’une étonnante sagesse, une satire sociale aussi politiquement incorrecte que perspicace et une inoubliable traversée du pays.

Poésie

Les poèmes de Nunaapiga (Mon cher petit territoire) ont été écrits en inuktitut par des Inuit lors d’ateliers d’écriture tenus à la maison de la famille d’Inukjuak au Nunavik et au centre Ivirtivik de Montréal. Ils ont été recueillis et traduits dans le cadre du projet Inuktitut Uqatsianguarutiitiit, coordonné par les Productions de brousse.

Émergence insoumise

Émergence insoumise s’ouvre sur un souvenir de l’autrice qui attend un taxi après un colloque : « Non, mais croyez-vous vraiment que moi, une femme des Premières Nations, je vais aller attendre seule le soir, à Val-d’Or? » Ces mots, adressés au gardien qui lui indique que les portes de l’université sont sur le point de fermer, seront le catalyseur d’une réflexion sur le sort réservé aux femmes autochtones, aussi bien dans le milieu carcéral que dans la société canadienne en général. Alternant entre les réminiscences personnelles et les analyses du racisme systémique afin d’aller au-delà des statistiques et des préjugés, cet essai de Cyndy Wylde s’inscrit dans une tradition de littérature de combat, qui bouscule les idées reçues et dynamite le confort et l’indifférence.

Un carnet oublié

Dans ses affaires, une aînée retrouve un carnet où elle raconte les aventures amoureuses qu’elle a vécues lors de ses nombreux voyages. En plongeant dans ses mots et ses souvenirs, elle se redécouvre avec bonheur et trouve les réponses à de bien vieilles questions. Dans ce très beau récit de la vie d’une femme, Virginia Pesemapeo Bordeleau revisite l’image de la kokum et lui redonne toute sa dimension charnelle.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.