Accueil > Culture > Un nouvel extrait et vidéoclip pour Marjolaine Morasse

Un nouvel extrait et vidéoclip pour Marjolaine Morasse

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-L’autrice-compositrice et interprète Marjolaine Morasse dévoile un tout nouvel extrait et vidéoclip pour la chanson Vertige, que l’on retrouve sur son mini-album On se déracine.

La pièce Vertige est née d’un désir profond de parler de cet état à la fois merveilleux et terrifiant : quand on se retrouve au pied du précipice, on a le frisson des hauteurs, la fébrilité de l’inconnu, la peur du vide et l’euphorie de s’y abandonner. L’artiste ne voyait qu’une seule chose possible pour l’illustrer en vidéoclip : la danse. 

Mettant en vedette le danseur Théo Beaudoin Graton, découvert à l’émission Révolution, le vidéoclip a été réalisé par la merveilleuse boîte créative Prémisse. 

« Le talent brut de Théo, l’émotion qui se dégage de chaque mouvement et la beauté de son art m’ont subjuguée! La rencontre de sa créativité et de ma chanson donne de la magie pure. Un état de rêve conscient, un heureux vertige », lance la chanteuse.
ON SE DÉRACINE

Le vidéoclip de Vertige signe la fin d’un cycle de création autour des chansons de l’opus On se déracine.

Dans sa démarche artistique, Marjolaine désirait revoir ses pièces de manière différente, d’une façon plus épurée. Elle est ainsi retournée en studio avec ses complices Alexis Martin et Tibasse et a retravaillé chacune des pièces de son dernier EP. En leur donnant une nouvelle vie, on retrouve une Marjolaine tout en douceur, sensibilité et vulnérabilité.
 
Chacune des chansons qui sortiront ponctuellement se retrouveront sur une version vinyle et seront accompagnées d’une vidéo réalisée par Prémisse aux Studios Dandurand où l’on retrouve Tibasse au piano, Charles-Antoine Chevary à la direction photo et Alexis Martin à la réalisation musicale.
Une intimité entre l’interprète et l’auditeur s’installe en questionnant notre vérité intérieure et où l’on s’en va, comme une petite voix. La captation intime se fait sous un jeu d’ombres et de lumières, presque pénombre, avec une touche de clarté colorée qui nous guide. Le piano-voix met en avant-plan les paroles profondes et place le spectateur dans un cocon, où Marjolaine entame un échange en douceur.

Photo : Marjolaine Morasse (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Aurélie Quimper-Bouchard remporte le concours jeunes solistes
Tour de bras présente Québec Musique Parallèle
Rosalie Ayotte dévoile l’extrait Je ne serai plus
Dany Nicolas lance AUM

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.