Accueil > Actualités > Un festival du cannabis à Trois-Pistoles les 1er et 2 septembre

Un festival du cannabis à Trois-Pistoles les 1er et 2 septembre

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Photo:  Maurice Vaney, membre du conseil municipal de Trois-Pistoles; Mickaël Rioux,porte-parole et fondateur du Festival du Bon Plant; Nicolas Falcimaigne et Diego Marasco de la microbrasserie Le Caveau de Trois-Pistoles. (Crédit photos: Hughes Bouchard/Journal L’Horizon) –  Le  premier festival du cannabis, le Festival du Bon Plant, aura lieu à  verra les 1er et 2 septembre à Trois-Pistoles. Les deux jours seront ponctués de conférences,de spectacles de musique, d’humour et de conte. Tout au long du festival, Vander et son Bass ma Boom Sound System, se chargera de l’animation de l’Espace Cannabinacées situé dans la cour du Caveau des Trois-Pistoles. Pour l’occasion la  micro-brasserie  servira une bière au chanvre.

Le dimanche 2 septembre, des kiosques informatifs et le Marché public des Basques seront localisés au même endroit. Les conférences et les spectacles en soirée se dérouleront quant à eux à la Forge à Bérubé.

Pour Mikael Rioux, fondateur du festival, « il est grand temps de redonner ses lettres de noblesse au cannabis. Cette plante a des vertus thérapeutiques et écologiques qui méritent d’être reconnues! Le débat qui fait rage présentement au Québec n’aborde que très peu le côté positif du cannabis et c’est ce que le Festival du Bon Plant propose de mettre de l’avant. »

L’aspect récréatif du cannabis sera abordé mais sous l’angle de la prévention et de la consommation responsable. Il ne sera toutefois pas possible de consommer sur les lieux du festival puisque la loi l’interdit encore.

Plusieurs conférences

Professeur agrégé à l’Université de Montréal et spécialiste en dépendance et toxicomanie, Jean-Sébastien Fallu sera l’un des conférenciers invités. Pour cet expert que l’on voit de plus en plus dans les grands médias, « l’idée de créer un tel événement est un bon outil qui permettra aux citoyens et citoyennes de se sensibiliser et d’en apprendre d’avantage sur cet enjeu de société. Après deux ans où la question du cannabis fait presque quotidiennement les manchettes, et où les débats soulèvent les passions, il est temps de prendre acte de la légalisation qui vient et de discuter de manière plus posée, nuancée et constructive, du cannabis et de sa légalisation ». C’est dans cette optique que sa conférence visera à donner l’heure juste en évitant les pièges de la banalisation et surtout, de la dramatisation, qui ont trop souvent marqué plusieurs discours politiques, médiatiques et professionnels.

Le festival accueillera aussi l’écrivaine et journaliste Lucie Pagé. Son histoire personnelle est un exemple de résilience et elle doit sa survie au cannabis. Pour elle, « mieux vaut guérir illégalement que de mourir légalement ». Celle qui partage sa vie entre l’Afrique du Sud et le Québec, a cumulé 3 ans de recherches actives sur le sujet du cannabis thérapeutique. Elle viendra nous entretenir de ce qu’elle décrit comme étant « le plus gros scandale médical et pharmaceutique contemporain».

Puisque festival rime avec spectacle, les festivaliers pourront se divertir avec une programmation culturelle diversifiée. Un  spectacle de conte sera offert par le Rendez-Vous des Grandes Gueules. Pour l’occasion, Jean-Marc Massie présentera son Délirium Tremens. Ce spectacle sera suivi de Vander et son Bass ma Boom Sound System. L’ancien des Colocs  fera danser sur des rythmes reggae-dub; le lendemain ce sera au tour de Christian Vanasse.

Information: http://www.festivaldubonplant.com.

Mikael Rioux, porte-parole et fondateur du Festival du Bon Plant

mikael rioux 2

 

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.