Accueil > Actualités > Sauvons l’Héritage 1 à l’Assemblée nationale

Sauvons l’Héritage 1 à l’Assemblée nationale

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Ce jeudi 23 janvier, près d’une dizaine de membres du comité Sauvons l’Héritage étaient à l’Assemblée nationale. Ils étaient accompagnés de représentantes et de représentantes de l’ensemble des formations politiques de l’opposition officielle à Québec. Selon un communiqué provenant du comité, cette mobilisation politique témoigne de l’urgence d’agir. Elle témoigne également du consensus établi quant au maintien de ce service de transport interrégional.

. « La question du transport interrégional est au cœur des préoccupations des citoyennes et des citoyens de l’Est-du-Québec. Depuis plus d’un an, il est pratiquement impossible de passer une journée sans entendre parler d’un nouveau problème de transport qui touche les gens de chez-nous. Le gouvernement du Québec fait aujourd’hui la démonstration de son incompréhension des réalités et des préoccupations légitimes d’une partie significative de la population des régions du Québec avec ce dossier. On se sent abandonnés », a mentionné Guillaume Legault, porte-parole du comité Sauvons l’Héritage.

Selon M. Legault, depuis le début de la saga des traversiers dans l’Est, ni la ministre Proulx, ministre responsable de la région du Bas Saint-Laurent, ni le ministre des Transports, François Bonnardel ne se sont rendus sur place pour constater l’effet de leur négligence: « La population et les gens d’affaires sont désarmés face au laxisme de gouvernement, nous avons le sentiment qu’on nous traite comme des citoyens de seconde classe ».

Une première rencontre en décembre dernier devait permettre de trouver une issue à cette impasse. Au sortir de cette rencontre, le gouvernement du Québec annonçait plutôt son intention de rendre sa décision finale d’ici la fin du mois de janvier. « Plus d’un mois après cette rencontre les citoyennes et les citoyens des Basques et de la Haute Côte- Nord méritent des réponses. L’opacité avec laquelle le gouvernement du Québec traite actuellement le dossier est inquiétante », d’ajouter M. Legault.

Deux assemblées publiques, une campagne massive d’information citoyenne, un rassemblement populaire sur le quai de Trois-Pistoles, une pétition citoyenne,une marche dans la municipalité des Escoumins et plusieurs actions de visibilité furent organisées pour sauver L’Héritage.

« Il y a plusieurs enjeux qui touchent la question de la continuité du service de traversier entre Les Escoumins et Trois-Pistoles. Je suis préoccupé de l’impact économique et régional que nous perdrons sans cette traverse, mais aussi de la mobilisation de nos citoyens qui lancent un cri du coeur. L’Héritage 1 a toujours été un service fiable et important pour nos deux rives. Qu’est-ce que le gouvernement ne comprends pas », a déclaré pour sa part Martin Ouellet, député de René Lévesque.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.