Accueil > Actualités > Résidence Santé Globale : un partenaire efficace de l’État pour les enjeux de santé mentale

Résidence Santé Globale : un partenaire efficace de l’État pour les enjeux de santé mentale

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Opinion du lecteur)-En tant que ressource d’hébergement privée de services en santé mentale, nous sommes interpellés par le budget 2023-2024, déposé par le ministre des Finances, Eric Girard.

Nous accueillons positivement le financement en faveur des personnes vulnérables et du rehaussement des services en santé mentale et des services sociaux, dont notre entreprise fait partie. Notre ambition : viser un partenariat fécond entre le gouvernement et notre structure.

Le Plan santé, qui vient de souffler sa première bougie, a pour objectif d’améliorer les soins à la population ainsi que l’accès à ces derniers. La santé mentale doit indubitablement s’incarner dans ce plan, avec des orientations et des sommes permettant d’assurer la prise en charge ainsi que l’accès à des ressources de qualité. Il faut rappeler que pas moins de 2000 personnes figurent sur des listes d’attente pour recevoir des soins en santé mentale, et cela uniquement en Estrie.

Un enjeu d’actualité

Inutile de rappeler que la santé mentale est un enjeu d’actualité et qu’en conséquence, il nécessite un financement adéquat de la part du gouvernement. Nous avons appris le 21 mars dernier que les investissements prévus pour le secteur des services en santé mentale s’élèveront à 565 millions de dollars pour les cinq prochaines années à venir. C’est avec optimisme que nous accueillons cette nouvelle, quoiqu’il reste beaucoup de chemin à faire. Les défis en matière de santé mentale au Québec sont titanesques.

Notre entreprise offre des services aux personnes ayant des problématiques de santé mentale et les accompagne dans leur bon rétablissement – un service indispensable à la population. C’est pourquoi il est essentiel de fournir les ressources nécessaires aux structures telles que la nôtre, en complémentarité des services publics, afin de permettre la pérennisation des services de santé mentale.

Il est important de souligner que nous prendrons part à ce vaste chantier si le gouvernement nous sollicite. Nous nous positionnons en tant que partenaire privé de l’État afin de garantir des solutions en adéquation avec la réalité des services en santé mentale en Estrie et ailleurs au Québec.

En somme, nous offrons au gouvernement notre entière collaboration dans tous les travaux de réflexion en vertu de l’accroissement et de la durabilité des services en santé mentale. Notre réalité sera au bénéfice des solutions apportées, nous en sommes persuadés. La société québécoise ne peut se permettre que l’on remette aux calendes grecques la prise en charge d’un tel enjeu aux conséquences multiples.

Par Marie-Ève Bergeron, présidente-directrice générale de la Résidence Santé Globale

Photo : Marie-Ève Bergeron, présidente-directrice générale de la Résidence Santé Globale. (Photo courtoisie Mélanie Samson)

Share
You may also like
Plan Santé : les chiropraticiens mis de côté par le gouvernement
À Rivière-du-Loup, notre traverse, on y tient!
Et la faim dans le monde?
Quel avenir pour les Basques?

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.