Accueil > Économie > Prêt du Compte d’urgence : le député demande plus de flexibilité pour les entreprises

Prêt du Compte d’urgence : le député demande plus de flexibilité pour les entreprises

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, presse la vice-première ministre Chystia Freeland et le gouvernement fédéral de faire preuve de souplesse à l’égard des entreprises qui ont contracté un prêt du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), lesquelles n’ont pas encore retrouvé le rythme de leurs activités prépandémie et peinent à rembourser ces prêts.

Signalant que les PME sont l’essence même des économies locales, le député demande davantage de flexibilité pour les entrepreneurs dans le remboursement de leur prêt lié au CUEC, notamment par des assouplissements quant à la date de remboursement ou par la possibilité d’ententes de paiements.

Sursis de trois mois insuffisant

« Le gouvernement a annoncé un sursis de trois mois pour les PME devant rembourser le CUEC, mais c’est nettement insuffisant pour éviter la vague de faillites qui se profile à l’horizon. Dans les conditions actuelles, des milliers d’entreprises québécoises ne pourront rembourser leur prêt et perdront la subvention qui y est reliée, et cela touchera inévitablement plusieurs PME de notre région », avise le député bloquiste.

« Le Bloc Québécois joint sa voix à celle de l’Assemblée nationale du Québec qui a voté unanimement une motion demandant de repousser substantiellement l’échéance du 31 décembre 2023 pour le remboursement des prêts liés au CUEC. Depuis, les 13 premiers ministres des provinces et territoires du Canada ont demandé au premier ministre Trudeau un sursis d’une année supplémentaire pour le remboursement du prêt avec subvention. Tous sont unanimes : Ottawa doit prendre la situation au sérieux et cesser d’ignorer la réalité vécue par nos PME », de conclure le député Blanchette-Joncas.

Photo : Le député Maxime Blanchette-Joncas. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
L’économie sociale compte tirer le maximum des nouveaux services d’accompagnement pour les PME

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.