Accueil > Actualités > L’UQAR formera des infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne dès l’automne

L’UQAR formera des infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne dès l’automne

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-L’Université du Québec à Rimouski offrira à compter de l’automne prochain un nouveau profil dans la formation des infirmiers et des infirmières praticiennes spécialisées.

Il s’agit des soins de première ligne (IPSPL). Un programme qui répond à des besoins criants du réseau de la santé en région.

Ce nouveau profil de la maîtrise en sciences infirmières bonifiera l’offre de formations en sciences de la santé à l’UQAR. « L’Université est un maillon important dans la préparation de la relève en santé. Afin d’appuyer les CISSS de l’Est-du-Québec, il devenait essentiel d’élargir notre offre de programmes. Le présent ajout permettra de former des professionnelles et des professionnels exposés dans le cadre de leur formation aux particularités de la pratique en région », mentionne le recteur de l’UQAR, François Deschênes.

« Cet ajout est d’ailleurs le résultat d’une volonté commune des partenaires du projet de décentralisation du programme de doctorat en médecine de l’Université Laval dont font partie l’UQAR ainsi que les CISSS de Chaudière-Appalaches et du Bas-St-Laurent et de l’appui du MSSS et du MES », précise-t-il.

À Rimouski et à Lévis

Ce programme sera offert aux campus de Lévis et de Rimouski. « Cette formation sera déployée en tenant compte de la présence d’étudiantes et d’étudiants en médecine de l’Université Laval qui seront formés à Lévis et à Rimouski à compter de 2022.  Notamment, elle visera à favoriser les collaborations interprofessionnelles, et ce, dès la formation universitaire. Cette concertation facilitera l’accès à des soins de santé de première ligne dans les établissements des centres intégrés de santé et de services sociaux dans les régions naturellement desservies par l’UQAR en raison de leur proximité », indique la doyenne des études, Dominique Marquis.

Pour les titulaires d’un baccalauréat en sciences infirmières

La formation d’infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) de 75 crédits consiste à une maîtrise en sciences infirmières jumelée à un diplôme d’études supérieures spécialisées. Elle s’adresse aux titulaires d’un baccalauréat en sciences infirmières comptant au moins deux années d’expérience (3360 heures) au cours des cinq dernières années. Cette formation spécialisée est orientée vers une pratique avec une vision régionale ciblant une autonomie dans le champ d’exercice infirmier incluant des activités médicales.

« Les IPS permettent d’accroître l’accès aux services en première ligne dans la communauté. Elles prodiguent des soins directs à une clientèle de tout âge en clinique, en CLSC ou en CHSLD. Elles prennent en charge une clientèle présentant un problème de santé courant, une maladie chronique stable, des suivis de grossesse et de post-partum. L’évaluation de la condition de santé en présence de symptômes est au cœur de sa pratique. La formation axée sur les besoins en région vise aussi l’acquisition de connaissances en télécommunication, en santé familiale, en pharmacologie, en psychopathologie appliquée dans l’apprentissage de démarches cliniques en collaboration interprofessionnelle, notamment », explique la responsable du programme, la professeure Danielle Boucher.

C’est à l’automne prochain que l’UQAR accueillera ses premières étudiantes et ses premiers étudiants à la maîtrise en sciences infirmières IPSPL. « Le fait de former des infirmières et des infirmiers spécialisés en soins de première ligne dans leur milieu favorisera leur rétention dans les régions desservies par l’UQAR. Il s’agit d’un enjeu important tant pour la vitalité de nos milieux que pour l’accès à des soins de santé de qualité », conclut le recteur Deschênes. Pour plus d’information sur cette formation, on visite le site de l’UQAR.

Photo: Le campus de Rimouski. (Photo Alexandre D’Astous)

Share
You may also like
2e place au concours de cas Mallette pour des étudiants en techniques administratives
Des étudiants qui redonnent à la communauté
Nouveau gestionnaire administratif au Cégep de Rimouski
Il est encore temps de faire une demande d’admission pour étudier au Témiscouata

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.