Accueil > Actualités > Logement et itinérance : Maxime Blanchette-Joncas réunit les acteurs des Basques

Logement et itinérance : Maxime Blanchette-Joncas réunit les acteurs des Basques

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) – Le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, accompagné du député de Longueuil–Saint-Hubert et porte-parole en matière de Solidarité sociale pour le Bloc Québécois, Denis Trudel, a tenu une rencontre avec les acteurs politiques, communautaires, économiques, et du milieu de la santé des MRC de Témiscouata et des Basques le 17 août afin d’échanger sur les enjeux relatifs au logement et à l’itinérance.

« Partout, on entend parler des enjeux du logement et de l’itinérance dans les grandes villes et les métropoles. On accorde généralement peu d’attention à ce qui se passe dans nos villages et municipalités. Pourtant, elles [aussi ont leurs défis! Dans les MRC du Témiscouata et des Basques, il y a 30 villes, municipalités et paroisses qui ont chacune une réalité unique. C’est pour les entendre que j’ai organisé cette rencontre avec mon collègue, Denis Trudel, qui pilote le dossier du logement social pour le Bloc Québécois », a expliqué Maxime Blanchette-Joncas.

Toutes les catégories de logement touchées dans les Basques

« Dans une MRC comme celle des Basques, la pénurie ne se limite pas au logement abordable, mais concerne toutes les catégories de logement. C’est donc important qu’il y ait une modulation des programmes en fonction des besoins réels et particuliers de chaque milieu. Pour nous, il est crucial de soutenir et d’encourager le développement de l’offre locative, quelle que soit sa forme », a ajouté le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

Un grand chantier pour remédier à la situation

David Barbaza, directeur général de la Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles, a indiqué que « le manque de logements dans le Bas-Saint-Laurent frappe toute la population, et tous les secteurs économiques et sociaux. Seul un grand chantier de construction de logements sociaux et communautaires peut remédier à cette situation. Pour aller de l’avant et nous sortir de cette crise sans précédent, la collaboration active de tous les acteurs du milieu de l’habitation sociale et communautaire, et des instances politiques, est plus que jamais nécessaire. La Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent de la Gaspésie et des Îles tient donc à saluer cette initiative du député Blanchette-Joncas. »

Une tournée des régions

Denis Trudel a souligné que « le but de l’exercice qu’on fait actuellement, c’est d’entendre ce qui se passe dans toutes les régions pour alimenter l’action du Bloc Québécois relativement à la Stratégie nationale sur le logement, et à la révision du programme Vers un chez-soi. Ce qu’on constate jusqu’à maintenant, c’est que partout, les besoins sont énormes, et que le fédéral n’en fait simplement pas assez. Il y a urgence de mettre les bouchées doubles! »

« La mise en commun des perspectives, des idées et des solutions de tous les gens autour de la table a été grandement enrichissante. Nous repartons vers Ottawa mieux outillés pour défendre les besoins spécifiques de notre région en matière de logement et d’itinérance. Je remercie tous les acteurs qui ont partagé leur expertise et leurs connaissances particulières au cours de cet exercice important », a conclu le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

Photo : Le député bloquiste Denis Trudel avec son collègue Maxime Blanchette-Joncas ainsi que Félix Rioux lors d’un point de presse à Saint-Jean-de-Dieu. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
23 M$ du fédéral pour la maison mère des Soeurs du Saint-Rosaire
SCHL : le Québec et le Bas-Saint-Laurent perdant sur toute la ligne
Crise du logement : le statu quo du gouvernement fédéral est intenable
Une note d’espoir en matière de logement

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.