Accueil > Économie > Les travailleurs de la construction votent pour leur allégeance syndicale

Les travailleurs de la construction votent pour leur allégeance syndicale

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Du 3 au 22 juin, 211?405 travailleurs de l’industrie de la construction du Québec sont appelés à voter pour choisir leur allégeance syndicale, qui sera en vigueur dès le 1er septembre prochain.

Le déroulement et les règles entourant cet exercice sont encadrés par la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (loi R-20) et le Règlement sur le choix d’une association représentative par les salariés de l’industrie de la construction. La Commission de la construction du Québec (CCQ) est responsable de s’assurer du bon déroulement du scrutin.

Un exercice qui permet de déterminer la représentativité syndicale

Pour exécuter des travaux assujettis à la loi R-20, un travailleur ou doit, à son entrée dans l’industrie, adhérer à l’une des cinq associations syndicales reconnues par cette loi. Il est possible de changer son allégeance syndicale lors de chaque scrutin.

Le scrutin permet également de déterminer la représentativité syndicale en vue des prochaines négociations des conventions collectives dans l’industrie. Les votes comptabilisés pour établir cette représentativité proviennent de personnes titulaires d’un certificat de compétence qui ont travaillé 300 heures ou plus pendant la période définie par la loi, soit du 26 février 2023 au 24 février 2024. Pour le scrutin 2024, ce sont 143?306 votants qui répondent à ces critères.

Le travailleur qui n’exerce pas son droit de vote voit son allégeance syndicale en vigueur au moment du scrutin automatiquement reconduite pour la nouvelle période. C’est ce qu’on appelle la « présomption d’allégeance ».

Les étapes suivant la période de vote

À la suite de la période de vote, la CCQ procédera au dépouillement des votes et enverra un avis confirmant le choix d’allégeance, que le droit de vote ait été exercé ou non. Il est possible de contester l’allégeance syndicale indiquée sur l’avis reçu dans les 30 jours suivant la fin du dépouillement des votes.

Quant aux résultats officiels qui déterminent la représentativité de chacune des cinq associations syndicales, ils seront connus au courant du mois d’août.

Marcel Blanchet préside le scrutin

Le conseil d’administration de la CCQ a procédé à la nomination de Marcel Blanchet à titre de président du scrutin syndical 2024. M. Blanchet en est à sa quatrième expérience dans cette fonction, ayant présidé également ce même exercice en 2012, 2016 et 2020.

Avocat de formation, M. Blanchet a été, de 2000 à 2010, directeur général des élections du Québec. À ce titre, il a notamment administré trois élections générales et plus d’une trentaine d’élections partielles.

L’expérience, l’intégrité et la grande probité de M. Blanchet font de lui, encore une fois, le meilleur candidat pour mener en toute indépendance le scrutin syndical 2024.

Photo Unsplash

Share
You may also like
Une industrie de la construction mobilisée pour améliorer le climat de travail
Construction : garantir la compétitivité et l’intégrité des marchés publics
L’ACQ salue les avancées majeures pour l’industrie de la construction
Deux Bas-Laurentiens sur la CA de l’ACQ