Accueil > Actualités > Les producteurs forestiers privés du BSL réclament un meilleur prix de vente

Les producteurs forestiers privés du BSL réclament un meilleur prix de vente

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

 Rassemblés à Rimouski lors de l’assemblée générale annuelle qui soulignait le 60e anniversaire du Plan conjoint le mercredi 9 mai, les producteurs forestiers privés du Bas-Saint-Laurent ont mandaté, et ce de façon majoritaire, les administrateurs du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) afin qu’ils trouvent une façon d’améliorer les prix de vente dans le bois de sciage en négociant auprès des industriels.

« Nous avons reçu un mandat clair et nous allons entreprendre des discussions dans un contexte de partenariat durable comme nous avons l’habitude de le faire. Les producteurs souhaitent obtenir un prix plus représentatif de celui que l’industrie a, dans le résineux. Il est important de mentionner que le SPFBSL poursuit avec l’objectif qu’il s’est donné, soit d’obtenir les meilleurs prix et les meilleures conditions possible pour l’ensemble des producteurs de boisés privés. Le SPFBSL a des volumes disponibles. Nous sommes présentement à 60 pour cent de notre possibilité forestière et nous allons entreprendre des actions pour tenter de répondre à la demande des producteurs», explique Valentin Deslauriers, président du SPFBSL.

«Le SPFBSL et ses producteurs s’expliquent mal que le prix affiché s’établit à tout près de 700 $ du MPMP dans le Pribec, alors que le producteur reçoit moins qu’à l’époque où le prix affiché s’établissait à 400 $ du MPMP», ajoute M. Deslauriers.

« Ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu de négociations. Avant, dans les années ’80, on fonctionnait avec l’entente AMBSQ, de l’Association des manufacturiers de bois de sciage du Québec, devenue aujourd’hui, le Conseil de l’industrie forestière du Québec», indique  Charles Edmond Landry directeur général.

Bilan positif

Une centaine de personnes était réunie, mercredi, pour faire le bilan des activités de l’année 2017 pour laquelle, rappelons-le, le SPFBSL dresse un bilan somme toute positif malgré l’incertitude des marchés en raison des relations avec le gouvernement américain, l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et la crise des sous-produits, qui a été l’événement dominant, l’an dernier.

Puisqu’il y a de plus en plus de promoteurs intéressés par la biomasse et que le Syndicat prévoit une progression en 2018, il confirme être toujours à l’écoute d’acheteurs potentiels et demeure à l’affût de nouveaux marchés, à la demande des producteurs, et de certains industriels impliqués dans le domaine des bois de sciage et de déroulage.

Rappelons qu’au cours de l’année qui vient, le Syndicat compte mettre 1,5 million de mètres cubes solides en marché. Le SPFBSL procédera au renouvellement des ententes avec les acheteurs et entend conclure de nouveaux partenariats au Nouveau-Brunswick et aux États-Unis.

 

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.