Accueil > Économie > Les manufacturiers veulent des mesures favorisant l’investissement

Les manufacturiers veulent des mesures favorisant l’investissement

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Dans le cadre d’une tournée des régions, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a rencontré une dizaine d’entreprises du Bas-Saint-Laurent afin d’identifier les défis à relever pour revenir à une croissance économique, alors que la COVID-19 a bouleversé les modèles d’affaires du secteur et les besoins des entreprises.

Il en ressort que les manufacturiers de la région veulent plus de mesures favorisant l’investissement. Les entreprises de la région soulignent un manque de support en matière d’investissement. Pour être compétitif, le gouvernement doit soutenir les projets de croissance et d’innovation liés à l’exportation des entreprises manufacturières.

Ces rencontres permettent d’échanger sur les changements concrets que vit le manufacturier depuis le début de la crise et de dégager des recommandations utiles aux entreprises manufacturières pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la relance économique.

Composer avec des charges additionnelles

Les manufacturiers de la région doivent d’ailleurs composer avec des charges additionnelles, comme des dépenses plus élevées en raison de leur situation géographique plus éloignée des grands centres.

Les stratégies d’approvisionnement publiques ne permettent pas de stimuler la production locale. Les entreprises de la région demandent davantage d’opportunités pour favoriser la production au Québec.

Les modèles ont changé et le développement d’affaires à distance représente un frein pour certaines entreprises dans l’exportation de leurs produits. La pénurie de main-d’oeuvre demeure un défi, notamment du côté des emplois non spécialisés, pour plusieurs entreprises manufacturières du Bas-Saint-Laurent.  Malgré l’augmentation du niveau d’automatisation de certaines entreprises, la robotisation comporte ses limites et les besoins en travailleurs persistent.

« Le secteur manufacturier peut faire une réelle différence pour le retour à la croissance de l’économie québécoise, et ce, à court terme. Le gouvernement doit soutenir nos entreprises dans leurs projets de croissance pour stimuler l’économie locale, et ce, dans toutes les régions », souligne Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

Des recommandations pour assurer une relance efficace

MEQ et les entreprises sondées dressent d’ailleurs les recommandations suivantes pour assurer une reprise des activités économiques efficace :

– Mettre en place des mesures fiscales plus importantes qui auront des impacts réels en termes d’investissement dans les entreprises, et dans la région.

– Revoir les stratégies d’approvisionnement publiques pour stimuler la demande de production locale

– Adapter l’offre d’accompagnement financier et technique aux entreprises manufacturières qui doivent revoir leur modèle de développement des affaires à l’international.

– Faciliter le partage de réseaux de vente à l’international aux entreprises complémentaires, afin qu’elles se regroupent et ainsi, augmenter leur présence sur certains marchés étrangers.

– Mettre en place des mesures concrètes pour augmenter le bassin de travailleurs en adéquation avec les besoins du secteur manufacturier.

Par cette tournée, MEQ vise à informer le gouvernement des avenues prometteuses pour soutenir les entreprises à redémarrer leur croissance, bien au-delà de la simple relance économique. Ainsi, MEQ consolidera les résultats de ces rencontres et les communiquera aux acteurs politiques pertinents afin de les aider à agir rapidement.

Photo: Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ. (Photo MEQ)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.