Accueil > Actualités > Les leaders du Bas-Saint-Laurent présentent leurs réussites en matière de climat

Les leaders du Bas-Saint-Laurent présentent leurs réussites en matière de climat

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le Québec n’est plus à l’heure de la sensibilisation, mais bien de l’action climatique. Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) le démontrera à l’occasion du premier Forum national de l’action climatique, un événement virtuel du 25 au 29 janvier qui réunira plus de 500 décideurs et professionnels socio-économiques, municipaux, régionaux et gouvernementaux déjà engagés ou souhaitant se lancer dans l’action climatique.
 
Organisé par le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), le Forum fera la promotion de projets concrets mis en place dans toutes les régions du Québec pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), accroître la résilience des communautés et faire émerger une économie verte. Dans la foulée du dévoilement récent du Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030) du gouvernement du Québec, les intervenant.es au Forum proposeront ainsi des solutions de nature financière, légale et réglementaire pour atteindre les objectifs climatiques du Québec.
 
Les régions du Québec sont déjà en action
 
Le CREBSL présentera son projet Mobilités et Territoires, ayant pour but de déployer la mobilité durable au Bas-Saint-Laurent par le transport collectif, l’électrification et l’autopartage d’ici 2022. Ce projet est mis en œuvre avec la contribution de partenaires régionaux tels que les huit MRC de la région, les organismes locaux de transport, le Collectif régional de développement, les entreprises privées et les acteurs socioéconomiques.

Les autres CRE de toutes les régions du Québec présenteront également leurs projets concrets mis en œuvre depuis 2017 dans le cadre de l’initiative Par notre propre énergie. Plusieurs d’entre eux, qui concernent des secteurs variés comme la mobilité durable, l’électrification des transports, les technologies propres, l’aménagement du territoire et l’adaptation aux changements climatiques, seront présentés lors du Forum pour inspirer un passage à l’action partout au Québec.

« Le travail du Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent et des partenaires impliqués au projet Mobilités et Territoires contribue à l’atteinte des priorités régionales en matière d’environnement et de qualité de vie des Bas-Laurentiens. Particulièrement en 2021 et 2022, ce projet d’optimisation du transport collectif connaîtra des avancées importantes. Développé dans une perspective de développement durable, il participe à l’avancement de la région et à son attractivité », précise le président du collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, Bertin Denis.

Des solutions pour atteindre les objectifs du Plan pour une économie verte 2030
 
Le Forum proposera aux participants de la région du Bas-Saint-Laurent une panoplie d’outils pour passer à l’action — idées innovantes, bonnes pratiques, solutions aux écueils rencontrés. Des promoteurs de projets, des experts de haut niveau et des élu.es municipaux partageront leur expérience et leur expertise au moyen de présentations et tables rondes. On y explorera notamment les leviers et outils financiers disponibles pour atteindre les objectifs du PEV 2030.
 
Parmi les intervenants qui prendront la parole lors du Forum, notons la présence de :

  • Bernard Lamonde, directeur des secteurs résidentiel et transport du sous-ministériat à la Transition énergétique du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles ;
  • Pierre-Olivier Pineau, professeur et chercheur titulaire à la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal?;
  • John Husk, conseiller municipal à Drummondville?;
  • Catherine Morency, professeure et chercheure titulaire à la Chaire Mobilité de l’École Polytechnique de Montréal?;
  • Stéphanie Lord, conseillère en environnement à la MRC Nicolet-Yamaska?;
  • Samuel Pagé-Plouffe, coordonnateur – affaires publiques et gouvernementales, Alliance TRANSIT?;
  • Jean-Philippe Meloche, urbaniste et économiste à l’Université de Montréal?;
  • Sarah Cain, avocate chez Cain Lamarre?;
  • Isabelle Bérubé, directrice du développement à la SNAP-Québec et conseillère municipale à Saint-Bruno-de-Montarville?;
  • Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau?;
  • Jean-François Morissette, directeur, Gestion du territoire, Ville de Victoriaville ;
  • François Croteau, maire de l’arrondissement Rosemont–Petite-Patrie à Montréal.

« Le forum est l’aboutissement de la dernière phase de la démarche Par Notre PROPRE Énergie, que le RNCREQ et les CRE pilotent depuis 10 ans. Le CREBSL investit beaucoup d’effort pour assurer la réalisation du plan d’action régional avec ses partenaires, dont les priorités sont les transports collectifs électrifiés et le chauffage à la biomasse forestière résiduelle. Notre travail permet déjà la mise en œuvre de deux actions concrètes et exemplaires en matière de réduction des émissions de GES sur notre territoire », indique la directrice du CREBSL, Luce Balthazar.

L’événement virtuel se déroulera du 25 au 29 janvier.
En tout, la programmation prévoit cinq rendez-vous de deux heures et demie (débutant à 9 h).

  • Lundi 25 janvier 2021 — Le Plan pour une économie verte 2030 et sa mise en œuvre (PEV 2030) : Explorer les pistes d’actions
  • Mardi 26 janvier 2021 — Le virage de l’électrification et des technologies propres :
    S’inspirer d’initiatives concrètes et passer à l’action
  • Mercredi 27 janvier 2021 — Encourager la mobilité durable :
    Des initiatives régionales inspirantes et des leviers financiers
  • Jeudi 28 janvier 2021 — Les milieux naturels et les infrastructures vertes :
    Des alliés pour l’action climatique et l’adaptation aux impacts des changements climatiques
  • Vendredi 29 janvier 2021 — L’aménagement durable du territoire :
    Stratégies, opportunités et exemples inspirants
Share
You may also like
Denis Tardif compense les GES créés par ses déplacements en 2019-2020
Éviter de jeter des masques de procédure dans les rues
17 % d’aires protégées au Québec, mais une note de 3/7 au Bas-Saint-Laurent

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.