Accueil > Économie > Les besoins essentiels en engrais des agriculteurs reconnus

Les besoins essentiels en engrais des agriculteurs reconnus

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Les agriculteurs de l’Est du Canada représentés par l’Atlantic Grains Council, les Grain Farmers of Ontario et les Producteurs de grains du Québec félicitent les membres du Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire qui ont reconnu que les agriculteurs ont besoin d’engrais pour produire plus de nourriture et nourrir la planète.

De plus, il est essentiel de ne pas imposer de frais supplémentaires ou d’obstacles à l’accès aux engrais pour y arriver.

Dans son rapport Nourrir le monde — Renforcer la capacité du Canada à répondre aux enjeux de l’insécurité alimentaire mondiale, le Comité permanent a publié des recommandations dont plusieurs sont axées sur les engrais :

1.         Retourner aux agriculteurs les droits de douane perçus par le gouvernement sur les importations d’engrais;

2.         Éliminer les objectifs obligatoires d’émissions de GES liés aux engrais;

3.         Reconnaître les efforts en production durable déjà réalisés sur les exploitations agricoles, notamment, les initiatives en production durable utilisées telles que les 4B;

4.         Renforcer la capacité de production d’engrais dans l’Est du Canada.

«?Nous sommes ravis de constater que les députés reconnaissent qu’il est prioritaire de maintenir une production alimentaire sûre et saine, alors que la prochaine année sera difficile pour de nombreuses personnes confrontées à l’insécurité alimentaire. Les parlementaires comprennent que la meilleure façon de produire des aliments abondants est de permettre l’accès à des engrais à prix abordable?», a déclaré le président des Grain Farmers of Ontario, M. Brendan Byrne. «?Les agriculteurs veulent protéger le sol, l’eau et l’air. Sans un environnement en santé, nos entreprises familiales n’ont aucun avenir. Nous voulons aussi produire le plus de nourriture possible. Nous comprenons l’importance de maintenir cet équilibre et nous nous efforçons de l’atteindre quotidiennement. Nous avons besoin que le gouvernement modifie ces objectifs qui sont contradictoires et contreproductifs pour la croissance de la production alimentaire?», soutient M. Byrne.

Le président de l’Atlantic Grains Council, Roy Culberson, a lui aussi remercié les députés, tout en partageant sa lecture de la situation. «?Alors que le sujet de la sécurité alimentaire continue d’être important pour nous tous, les producteurs des Maritimes continuent de produire des aliments, mais doivent le faire avec des intrants abordables et la fin des barrières qui restreignent la capacité à nourrir une population mondiale toujours croissante?», a-t-il affirmé.  

«?Nous saluons le résultat de cet exercice des membres du Comité permanent de l’agriculture visant à renforcer la capacité du Canada à répondre à l’insécurité alimentaire dans le monde. Le système agroalimentaire ne doit pas être tenu pour acquis alors que les risques géopolitiques et climatiques, ainsi que les attentes sociétales pèsent si lourdement sur les épaules des agriculteurs d’aujourd’hui?», a déclaré Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

Les Grain Farmers of Ontario ont publié un rapport sur l’état de la situation concernant les engrais et les problèmes liés aux objectifs actuels de réduction volontaire, aux tarifs et aux autres obstacles qui en découlent.

Photo : Le président des Producteurs de grains du Québec, Christian Overbeek. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Le manque de précipitation affecte les récoltes
Budget en agriculture : la CAQ bat la motion de Pascal Bérubé
Budget fédéral : le milieu agricole déçu
Des préoccupations pour l’avenir de certaines entreprises agricoles

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.