Accueil > Actualités > Le projet sur les nouveaux modes de rémunération des ouvriers forestiers remporte un prix

Le projet sur les nouveaux modes de rémunération des ouvriers forestiers remporte un prix

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-En reconnaissance du succès du Projet d’expérimentation de nouveaux modes de rémunération et d’avantages sociaux des ouvriers forestiers, Groupements forestiers Québec remet son prix GFQ 2023 à la Table sectorielle de concertation en aménagement forestier (TSCAF) du Bas-Saint-Laurent.

Ce prix a été remis à deux de ses représentants, soit Bertin Denis, président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et préfet de la MRC des Basques, de même que Luc Lavoie, conseiller stratégique à la Fédération des groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent, dans le cadre du congrès annuel de GFQ qui se tient, à Thetford Mines, du 10 au 12 septembre. 

L’objectif de ce projet pilote unique au Québec consiste à maintenir l’attractivité et la compétitivité du métier d’ouvrier forestier, dans un contexte où le recrutement et la rétention sont de plus en plus difficiles et la main-d’œuvre vieillissante. Pour ce faire, la Table sectorielle a innové en remplaçant la rémunération traditionnelle à forfait des ouvriers forestiers par de nouveaux modes incluant la rémunération à l’heure ainsi que des avantages sociaux. Mis à l’essai depuis trois ans avec un grand succès au sein de cinq groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent, ces nouveaux modes ont été conçus pour s’adapter aux ouvriers selon qu’ils soient débutants, expérimentés ou vétérans.

Pénurie de main-d’oeuvre

« Nous sommes tous au fait des problèmes de pénurie de main-d’œuvre qui affectent l’ensemble des secteurs de l’économie. Le défi est encore plus grand dans un secteur aux conditions de travail réputées comme celui de la foresterie. Or, les résultats probants obtenus dans le cadre du projet montrent que ce défi peut être relever. On évoque d’ailleurs de plus en plus la possibilité que notre partenaire, le ministère des Ressources naturelles et des Forêts pérennise le projet et l’étende à l’ensemble des régions du Québec, ce qui constituerait une excellente idée. Félicitations à la table sectorielle d’avoir réalisé ce projet de même qu’aux cinq groupements forestiers qui y ont participé », a déclaré le président de Groupements forestiers Québec, Rénald Bernier.

Groupements forestiers Québec

Acteur incontournable du milieu forestier au Québec, Groupements forestiers soutient le développement de 35 groupements membres totalisant plus de 27 500 propriétaires et un chiffre d’affaires annuel de plus de 250 M$. À l’image de la forêt privée, ses groupements membres se démarquent par leur esprit novateur et sont engagés en faveur du développement durable des régions du Québec.

Photo : Rénald Bernier, président de GFQ, Joël Guimond, directeur général du GF Métis-Neigette, David Chouinard, directeur général du GF Grand-Portage, Simon Pronovost, directeur général de la SERV, Francis Albert, directeur général du GF Témiscouata, Luc Lavoie, conseiller stratégique à la Fédération des groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent, de même que Bertin Denis, président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent. Un cinquième GF a participé au projet, mais n’a pas de représentant sur cette photo, soit la SER des Monts. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Forêt privée : record de bois mis en marché
Forêt privée : record de bois mis en marché
Le PLQ déplore l’arrêt du projet-pilote pour les travailleurs sylvicoles
Groupements forestiers Québec salue les investissements supplémentaires en forêt privée

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.