Accueil > Actualités > Le PQ veut que cesse l’iniquité envers les retraités invalides

Le PQ veut que cesse l’iniquité envers les retraités invalides

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) – Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de travail, d’emploi et d’aînés, demande au gouvernement de la CAQ qu’il mette fin à la discrimination envers les personnes invalides prestataires du Régime des rentes du Québec (RRQ).

Joël Arseneau estime que la pénalité imposée par le RRQ aux rentes de retraite des personnes recevant une rente d’invalidité entre 60 et 65 ans doit enfin être abrogée. « Il y a 28 000 aînés invalides touchés par cette discrimination financière qui réduit leur prestation de 24 à 36% par rapport à la rente régulière versée aux personnes de 65 ans et plus. Cette situation est totalement injuste et doit être corrigée. »

Lors de la dernière modification de la loi en 2018, le Parti Québécois avait demandé au gouvernement libéral d’amender son projet de loi concernant la rente d’invalidité, chose qui n’a pas été faite. Aujourd’hui, le gouvernement caquiste choisit plutôt de porter en appel une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) qui vient de juger cette situation discriminatoire.

Manque de sensibilité inexplicable

« Il s’agit d’un manque de sensibilité inexplicable d’un gouvernement qui s’autoproclame sans cesse comme étant celui qui souhaite remettre de l’argent aux citoyens », constate le député des Îles-de-la-Madeleine. Au Québec, 400 000 aînés vivent sous le seuil de la pauvreté, et près de 60% d’entre eux vivent avec un revenu inférieur à 30 000$. « Imaginez-vous si vous êtes en situation d’invalidité, et que vous êtes en plus pénalisé par des règles gouvernementales qui vous feront perdre une bonne partie du peu d’argent auquel vous auriez droit? C’est sans mentionner que les aînés ont des revenus fixes, et qu’ils sont ceux qui sont le plus durement touchés par l’explosion actuelle du coût de la vie », a déclaré d’emblée le député péquiste.

En plus de la décision du TAQ, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a reconnu en 2017 que les pénalités étaient également incompatibles avec la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. La forme actuelle de la Loi sur le régime des rentes est clairement discriminatoire envers les personnes ayant une déficience mentale ou physique et les personnes ayant des limitations graves ou prolongées.

« Il ne faut pas oublier qu’en plus de l’iniquité, la situation actuelle appauvrit les aînés invalides qui vivent déjà souvent dans la précarité. Le Parti Québécois enjoint au gouvernement d’annuler son appel, et de changer la loi le plus rapidement possible pour que cette situation cesse », conclut le porte-parole du Parti Québécois en matière d’aînés.

Photo : Le député Joël Arseneau. (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Des menus travaux pour bien vieillir chez soi
Soins et services à domicile pour les aînés : trop peu d’avancées
Le Parlement vote en faveur de l’équité pour les aînés
Sensibilisation à la maltraitance envers les aînés

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.