Accueil > Actualités > Le PQ presse le gouvernement d’agir pour protéger les droits des futurs comptables

Le PQ presse le gouvernement d’agir pour protéger les droits des futurs comptables

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-La députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière d’enseignement supérieur, Méganne Perry Mélançon, ainsi que le candidat du Parti Québécois dans Rimouski, Samuel Ouellet, dénoncent la décision de l’Ordre des comptables professionnels agréés (CPA) du Québec d’abandonner la tenue de l’examen final commun (EFC) dans trois régions du Québec et demandent au gouvernement d’intervenir dans le dossier.

Il y a quelques jours, on apprenait que l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec n’offrirait plus aux futurs CPA de Rimouski, de Saguenay et de Rouyn-Noranda la possibilité de réaliser l’EFC dans leur région respective. À partir de septembre, donc, une quarantaine d’étudiants finissants au diplôme d’études supérieures spécialisées en sciences comptables devront se rendre dans un grand centre pour faire leur examen.

Le candidat Samuel Ouellet s’insurge

Cette nouvelle a fait bondir le candidat du Parti Québécois dans Rimouski, Samuel Ouellet. « Cette décision est totalement aberrante. L’Ordre des CPA offre un montant forfaitaire de 350 $ aux finissants qui devront se déplacer dans une grande ville; c’est complètement ridicule! Ce montant ne couvre même pas les frais pour les repas et l’hôtel pour une seule nuit, alors que l’examen dure 13 heures et s’échelonne sur trois jours », déplore le candidat, qui rappelle que l’examen final, à lui seul, coûte 2 200 $.

Aux yeux de Méganne Perry Mélançon, il est totalement inacceptable d’empêcher les étudiants de compléter leur examen final à l’endroit où ils étudient depuis des années pour devenir comptables – des professionnels qui, soit dit en passant, sont très en demande en région. « Cette situation est inéquitable et cause un stress énorme aux futurs CPA. Souvent, les universitaires ont des moyens financiers limités; les dépenses imprévues qu’occasionnera l’examen seront dommageables pour certains. De plus, plusieurs étudiants n’ont pas de voiture et les transports entre les régions sont limités. Ultimement, aussi, on peut se demander si cette décision n’aura pas pour effet à long terme de voir le nombre d’inscriptions baisser en région, alors qu’on tente justement de promouvoir l’enseignement supérieur hors des grands centres. Bref, pour de multiples raisons, le gouvernement ne peut rester les bras croisés devant cette centralisation des examens », soutient la députée de Gaspé.

Intervention gouvernementale demandée

Le Parti Québécois demande formellement au gouvernement caquiste d’agir dans ce dossier pour convaincre l’Ordre des CPA de ramener l’examen final dans les villes de Rimouski, de Saguenay et de Rouyn-Noranda. « On nous dit que cette décision a été prise en raison d’un manque de personnel qualifié, du retour des examens en salle et d’une nouvelle version du logiciel examen; ce ne sont pas des raisons qui justifient la fin de l’examen final en région, et ce n’est pas aux étudiants des régions de payer pour ces problèmes! Le gouvernement du Québec doit mieux accompagner les ordres professionnels pour éviter qu’un tel scénario se produise », a insisté Samuel Ouellet.

Pour sa part, Méganne Perry Mélançon interpelle directement la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, afin qu’elle intervienne dans le dossier. « On ne veut pas une augmentation de la compensation; on souhaite le retour de l’examen dans nos régions. Ça, j’espère que la ministre le comprendra et qu’elle agira rapidement », a conclu la députée de Gaspé.

Photo: La députée Méganne Perry Mélançon. (Photo Facebook)

Share
You may also like
Les élus opposés à l’abolition de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia
470?314 $ pour les aînés de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques
300 000 $ pour des projets de vitalisation au Bas-Saint-Laurent
Le bureau du député Maxime Blanchette-Joncas certifié carboneutre

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.