Accueil > Actualités > Le milieu coopératif rejette le plan de centralisation du gouvernement

Le milieu coopératif rejette le plan de centralisation du gouvernement

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Suite à leur assemblée générale tenue le 29 septembre à Rimouski, La Coopérative de développement régional (CDR) Bas-Saint-Laurent/Côte-Nord-coopérative de solidarité a résolu à l’unanimité de poursuivre ses opérations de manière autonome. Elle ne fusionnera pas avec la nouvelle structure imposée par le gouvernement. Cette perte du financement gouvernemental représente 75 % du budget de l’organisme. Le gouvernement veut centraliser les services à Québec, avec une seule personne-ressource pour le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord, au lieu des cinq employés actuels.

La CDR BSL/CN  assure le développement des projets coopératifs depuis sa création en 1993.  « Ce qui importe pour nos coopératives membres du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord, c’est de maintenir le même niveau de service de développement coopératif dans nos régions et la restructuration imposée par la Direction des coopératives ne pourra en aucun cas répondre aux besoins de nos coopératives et de nos communautés », explique son directeur général Martin Gagnon.

Même sans le support financier du gouvernement, la CDR BSL/CN continuera d’offrir les services de développement coopératif. Elle présentera, dans les prochaines semaines, son plan d‘action. La CDR travaille, à partir de maintenant, à établir des partenariats avec d’autres organismes des deux régions.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.