Accueil > Culture > Le cinéma gaspésien en route vers la Louisiane

Le cinéma gaspésien en route vers la Louisiane

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le festival de cinéma Les Percéides en Gaspésie signale que pour une cinquième année, une délégation d’artisans du cinéma et de la culture gaspésienne iront au 19e Festival Cinema on the Bayou à Lafayette en Louisiane du 24 au 31 janvier.

Guillaume Whalen, le directeur de la programmation du Festival Les Percéides, sera sur place cette année pour présenter les films de la Gaspésie au public louisianais. Reconnu sur la scène américaine et de la francophonie internationale, ce festival de films indépendants accueillera une délégation de la Gaspésie afin de présenter le projet « Action Louisiane Gaspésie 2024! ».

Dans ce contexte, le festival Les Percéides montrera à Lafayette, en première états-unienne, un programme de six courts-métrages gaspésiens réalisés au cours de la dernière année par des cinéastes de la région dont certains se déplaceront pour l’occasion. Parmi les films retenus projetés à la Cité des arts de Lafayette et au Acadiana Center for the Arts mentionnons :

Burt Bumblebee : Le dernier loyaliste de Jeremy Hugues et Rosalie Fortier, fiction, 12 min. 57, 2023

Récipiendaire du prix du meilleur court-métrage gaspésien lors de la dernière édition du festival Les Percéides, cette comédie de type Docu-Menteur suit quelque part sur la côte gaspésienne dans un petit village, le dernier loyaliste, fier colon américain ayant soutenu la cause britannique lors de la Révolution américaine et ayant migré en Amérique du Nord britannique pendant la guerre. Dans cette immersion loufoque avec le vieillard, on découvre aussi son chien, sa pipe et quelques vieux rêves enfouis prêts à refaire surface.

Tatsumi Komiya de Julien Leblanc et Estelle Marcoux, documentaire, 5 min. 37, 2023

Cette production de La Fabrique culturelle de Télé-Québec invite le Japon en Gaspésie. Séduit par les montagnes, un milieu tissé serré et la mer, un Nippon y démarre son entreprise de verre soufflé. Quelques mois après leur arrivée en Gaspésie à l’hiver 2019, Tatsumi Komiya et sa femme, Satomi Komiya, ont inauguré la Maison des verriers, leur atelier-boutique installé dans un ancien garage tout près de la mer.

L’envolée des sœurs de Marjolaine Dupont et Myriam Pelletier, documentaire, 4 min, 2023

Grâce à un échange étudiant gaspésien en Acadie, les deux jeunes cinéastes en herbe, Marjolaine Dupont et Myriam Pelletier, ont réalisé un court-métrage lors de leur séjour à Moncton en compagnie du prestigieux réalisateur acadien Julien Cadieux. Leur documentaire, décrit comme une symphonie de l’existence, raconte le destin de deux âmes sœurs, déchirées par des trajectoires divergentes. Des chemins divergents : l’une danse au rythme effréné des trottoirs urbains, tandis que l’autre se love tendrement dans les bras paisibles de la campagne.

Magnolia de Mark Durand, documentaire,10 min. 03, 2023

Projeté en grande première gaspésienne lors de la dernière Grande Rencontre des arts médiatiques de Percé, Magnolia, réalisé selon une approche expérimentale, se veut un film sensoriel, un portrait de la mère du cinéaste et d’un espace-temps, plus précisément, l’époque où celle-ci vivait de manière sédentaire en bordure d’une lagune au nord de la Floride. Maintenant nomade et libre d’aller là où bon lui semble, elle raconte avec fébrilité des parcelles de son vécu et nous révèle les bienfaits de vivre dans son van.

Résonance de Lucile Parry-Canet, documentaire, 5 min. 56, 2024

Décrit comme une recherche poétique actuelle sur l’espace qui vit entre nous, ce documentaire artistique introspectif soulève la réflexion chez le spectateur. Combien de temps dure un instant ? Où est-ce que la mer rencontre le ciel ? Quand est-ce qu’un corps touche l’espace ? Dans le film, un territoire se déplie : trois corps, trois moments, trois environnements.

Par ailleurs, la productrice Karine Leblanc ainsi que l’interprète en danse du film Inie Deslongchamps seront toutes deux sur place à Lafayette pour participer à une période de questions-réponses qui suivra la projection. Rappelons également que la cinéaste originaire de Chandler présentera l’une de ses œuvres au festival louisianais pour une deuxième année consécutive puisque son film Unempty Space y avait été projeté l’année dernière.

Percé on the rocks de Gilles Carle, documentaire, 9 min. 1964

L’équipe des Percéides tenait à présenter ce court-métrage, grand classique du festival, au public de la Louisiane pour la qualité de ses images, inoubliables d’imprévu et de poésie, ainsi que ses chants d’une grande beauté. Cet hymne à Percé reste, 60 ans plus tard, un véritable festin.

Échange culturel

« Le festival Les Percéides est très honoré de cet échange culturel avec la Louisiane et sera très heureux d’accueillir à Percé lors de sa 16e édition du 19 au 25 août 2024 l’équipe du festival Cinema on the Bayou ainsi qu’une délégation de jeunes cinéastes de la Louisiane qui présenteront leurs films en grande première au public gaspésien », a mentionné le président du conseil d’administration Monsieur Benoît S. Pilon.

Ce projet est rendu possible grâce à la participation du ministère des Relations internationales et de la francophonie du Québec.

Share
You may also like
Par-Court Plein(s) Écran(s s’amène au Bas-Saint-Laurent
Un grand reportage sur le Mékong présenté au Cinéma Lido Rimouski
Éviction en salle dès le 17 mai
La Garde blanche au cinéma dès le 26 avril

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.