Accueil > Actualités > La première crèche de Noël de François d’Assise

La première crèche de Noël de François d’Assise

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Photo: La crèche de Greccio par Giotto (1267-1337) fresque se trouvant dans la basilique d’Assise et peinte vers 1290. 

(Marjolaine Jolicoeur) – La crèche de Noël s’intègre aux traditions de la Nouvelle-France dès ses débuts. En 1640, les Ursulines de Québec fabriquèrent pour une des premières fois au pays une crèche avec un Enfant Jésus en cire. Mais cette coutume très ancienne de célébrer Noël en installant une crèche – du latin cripia pour « mangeoire » – dans les maisons et les églises provient d’un passé encore plus lointain.

C’est à saint François d’Assise que l’on doit l’invention de la première crèche vivante de l’histoire chrétienne.

Décembre 1223 : quelques jours avant Noël, François se retire dans un ermitage à Greccio, à une centaine de kilomètres de Rome, en Italie. En souvenir d’une veillée de Noël passée à Bethléem quelques années auparavant, il a l’idée de mettre en scène la naissance de Jésus.

Comme le relate son premier biographe Tommaso da Celano, il demande alors au seigneur de Greccio, Giovanni Velita, de pouvoir célébrer Noël dans une grotte située non loin : « Je voudrais représenter l’enfant né à Bethléem, et en quelque sorte voir avec les yeux du corps les difficultés où il s’est trouvé par le manque de choses nécessaires à un nouveau-né, comment il était couché dans une crèche et comment il gisait sur la paille entre le bœuf et l’âne. ». Afin de répondre à son souhait, des animaux vivants sont amenés dans la grotte, ainsi que de la paille et une mangeoire.

Après son voyage à Bethléem, François a gardé une affection particulière pour Noël, car cette fête représente pour lui le mystère de l’humanité de Jésus venu au monde dans la pauvreté et le dénuement, loin d’un palais de roi. Pour lui, Noël est un « jour d’allégresse et de joie », un jour de compassion aussi, car les pauvres et les affamés doivent être nourris par les plus riches, et les animaux recevoir le double de leur ration.

Le 24 décembre, une foule se presse dans la grotte de Greccio où la mangeoire servira d’autel pour la messe de minuit. En extase, François parle de « l’enfant de Bethléem ». « Il prononçait “Bethléem” à la manière d’un agneau qui bêle, plus avec son cœur qu’avec sa bouche », indique Tommaso da Celano. La légende raconte qu’au plus fort de la célébration, dans la lueur des torches, Giovanni Velita eut une vision. Dans la crèche, il vit apparaître un nouveau-né que François souleva et prit dans ses bras tendrement.

802-crèche de noel

Étoile en argent représentant l’endroit où serait né Jésus, à Bethléem. Située dans une grotte, sous la basilique de la Nativité, elle date de l’an 339. C’est depuis 1347 que l’on accorde aux Franciscains sa garde et celle de la basilique avec les Orthodoxes grecs, syriens et arméniens. Les Franciscains sont aussi les gardiens de la basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem depuis 1342. – Crédit photo: Marjolaine Jolicoeur

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.