Accueil > Actualités > La MRC des Basques rejette la demande de la Municipalité concernant les eaux usées du Parc du Mont-Saint-Mathieu

La MRC des Basques rejette la demande de la Municipalité concernant les eaux usées du Parc du Mont-Saint-Mathieu

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) Dans une lettre acheminée au conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux, le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, signale que la MRC rejette la demande de la Municipalité qui souhaitait gérer l’usine de traitement des eaux usées du Parc du Mont-Saint-Mathieu.

« Dans un premier temps, permettez-moi de vous féliciter pour l’intérêt que vous démontrez à la protection et la sauvegarde de nos joyaux communs que sont les lacs Saint-Mathieu. Ils forment certainement le principal produit d’appel de votre municipalité. Il est tout à fait raisonnable de vous soucier des effluents qui aboutissent dans ces lacs. Nous ne voyons aucune objection à ce que vous preniez des échantillonnages de temps à autre pour vous assurer que les normes soient respectées. Ça ne fera que confirmer nos données ou les infirmer si par malheur un incident survenait, et ce, tout en vous rassurant », écrit M. Denis, qui rappelle que c’est la MRC qui est gestionnaire de l’usine et que la corporation du Mont-Saint-Mathieu n’est que l’opérateur.

M. Denis rappelle également que la MRC souhaitait que la Municipalité de Saint-Mathieu gère l’usine au moment de sa construction. Or, le conseil municipal de l’époque avait refusé de le faire.

« Après avoir analysé plusieurs solutions, nous avons dû le faire en utilisant la MRC comme entité municipale. Le ministère de l’Environnement nous suggérait fortement d’inclure dans notre prévision de capacité de gestion les effluents du Camping KOA. Nous nous sommes résignés à construire cette usine en collaboration avec le Camping KOA sous une entente de partenariat; une usine de 80 mètres cubes par jour de capacité en garantissant 40 mètres cubes à chacun des partenaires principaux en tout temps avec possibilité d’utiliser la capacité résiduelle de l’autre, selon les saisons. Nous pouvions aussi ajouter 8 condotels et 10 chalets du côté du Parc et quelques chalets du côté du Camping à condition qu’ils ne dépassent pas la possibilité de traitement. Des bassins de réserve ont été ajoutés de façon à étaler sur plus longtemps le traitement des périodes de pointe ou pour assumer les bris potentiels », relate le préfet.

Motifs du refus

« Enfin, pour en arriver à votre demande spécifique de donation de l’usine à la Municipalité. C’est à regret que je dois refuser cette option, et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, cette usine a été financée par une subvention étalée jusqu’en 2027 et un emprunt qui sera remboursé en 2032. Vous comprendrez qu’on ne peut pas disposer de l’usine gratuitement avant l’échéance. De plus, nous avons des engagements avec des partenaires comme le Parc du Mont-Saint-Mathieu, les Immeubles BCK et finalement le Camping KOA, avec qui nous avons une entente permanente qui stipule que nous ne pouvons pas disposer de l’usine sans leur accord spécifique », précise M. Denis.

Le conseil de la MRC des Basques a unanimement accordé un mandat de gestion de l’usine pour une durée d’un an à la firme spécialisée Aquatech, ce qui garantit que l’usine sera opérée en tout temps par un opérateur diplômé et qualifié. « Nous entendons retourner en appel d’offres à cet effet pour une durée de cinq ans dès l’an prochain », conclut le préfet Denis.

Photo : Le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis. (Photo : Alexandre D’Astous)

Share
You may also like
Saint-Mathieu va adopter un autre règlement sur la pêche blanche
Saint-Mathieu veut faire des travaux sur le Chemin du Lac Sud et le 3e Rang Ouest
La Municipalité de Saint-Mathieu s’engage à acquérir l’église sous conditions

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.