Accueil > Économie > La formation : propulseur du savoir minier québécois

La formation : propulseur du savoir minier québécois

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-C’est sur le thème « La formation : propulseur du savoir minier québécois » que l’Institut national des mines du Québec (INMQ) tiendra son 7e colloque annuel au Pavillon des Premiers peuples de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à Val-d’Or, le 2 novembre.

Dès 9 h, une variété de sujets touchant le secteur minier et sa main-d’œuvre sera proposée. Cette année, l’événement gratuit aura lieu à la fois en présentiel ainsi qu’en mode virtuel permettant aux internautes de participer au colloque en direct. La présidente-directrice générale de l’INMQ, Mme Christine Duchesneau, se réjouit de la qualité de la programmation à l’approche de la tenue du colloque.

« Nous avons la chance, cette année encore, de recevoir des conférenciers de grande renommée. Les défis entourant la formation de la main-d’œuvre du secteur minier méritent qu’on lui porte une attention particulière. Les sujets abordés lors du colloque viendront outiller les acteurs du secteur de l’éducation. Il sera également intéressant pour les dirigeants de mines d’entendre parler de transformation numérique des entreprises et de transfert des compétences de la main-d’œuvre », indique Christine Duchesneau, présidente-directrice générale de l’INMQ

Trois conférences et un panel d’experts

En ouverture, la conférence de Sophie-Anne Soumis et Émilie Deschênes abordera la persévérance scolaire des apprenants autochtones en formation professionnelle dans le secteur minier. Les conférencières présenteront les résultats préliminaires de leur recherche et proposeront des pistes d’action pour favoriser la persévérance scolaire des autochtones.

La deuxième conférence sera présentée par le directeur général de la mine Odyssey du Partenariat Canadian Malartic, Patrick Mercier. Ce dernier fera découvrir aux participantes et aux participants cette mine qui deviendra l’une des plus technologiques de l’histoire minière du Québec. Les enjeux liés aux engins miniers électriques, la formation de main-d’œuvre et le transfert d’expertise de la mine à ciel ouvert à la mine souterraine seront abordés lors de cette conférence.

Le directeur général de l’Académie de la Transformation numérique de l’Université Laval, Martin Noël offrira la troisième conférence portant sur la transformation numérique des organisations. Cette présentation veillera à porter un regard sur les différentes étapes essentielles à la transformation numérique, de la planification à la formation.

L’événement se clôturera avec un panel d’experts sur les besoins de formation et de compétences nécessaires dans la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques du Québec (MCS). Nathalie Camden, sous-ministre associée aux Mines au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles présentera la vision du Québec. Par la suite, les quatre experts échangeront sur les besoins de formation et compétences liés au MCS. Il s’agit de Claude Barnard, directrice des politiques minières au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jovette Godbout, directrice de l’URSTM et directrice administrative de l’IRME-UQAT, Michel Jébrak, professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal et de Serge Perreault, président du conseil d’orientation scientifique d’Éléments 08.

Rappelons que l’an dernier l’édition virtuelle du colloque a attiré des participantes et des participants provenant de 12 pays. Pour assister à l’événement gratuit, le 2 novembre, à Val-d’Or et en simultané sur le Web, les personnes intéressées doivent s’inscrire. En présentiel, il suffit de remplir ce formulaire d’inscription et en mode virtuel, les participants doivent s’inscrire à l’événement en ligne. La programmation détaillée se trouve à www.inmq.gouv.qc.ca/colloque2022.

Share
You may also like
Franc succès du 7e colloque annuel de l’Institut national des mines

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.