Accueil > Économie > La Ferme coopérative du Moulin propose une quarantaine de variétés de semences

La Ferme coopérative du Moulin propose une quarantaine de variétés de semences

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous) La Ferme coopérative du moulin de Saint-Clément propose une quarantaine de variétés de semences de légumes, fines herbes, plantes médicinales et fleurs produites directement à la ferme.

« C’est un volet en forte expansion. Nous en avons beaucoup plus cette année. Elles sont disponibles en ligne sur notre site Internet et dans les marchés BMR de Trois-Pistoles et de Saint-Jean-de-Dieu. Nous participons aussi à des salons de semences, notamment à celui de Montréal. Nous en aurons d’ailleurs lors des premiers marchés publics de la saison », indique l’un des trois dirigeants de l’entreprise, Félix Lévesque.

L’entreprise coopérative a réservé un coin de son jardin pour la production de graines de semence. Par la suite, il faut ramasser les graines, les faire sécher et les ensacher. « Pour plusieurs légumes, souvent les légumes racines, cela prend deux ans pour arriver à récolter les semences. Il faut faire pousser pendant la première saison les racines, par exemple des oignons, les garder au caveau un hiver pour ensuite replanter ceux qui se sont mieux conservés. À la chaleur à nouveau, les oignons comprennent que c’est le printemps, germent et produisent des fleurs, qui vont ensuite faire des semences, qu’on peut récolter à maturité à la fin du deuxième été. C’est pourquoi il y a des variétés de semences dont on a commencé la production en 2022, mais que les semences seront disponibles seulement en 2024 », explique M. Lévesque.

Pour garder les variétés pures, il faut parfois planter deux variétés loin les unes des autres dans le jardin. « Nos trois variétés de laitues (romaine, Boston et feuille de chêne rouge) sont toutes à des coins différents de notre champ. Ces efforts supplémentaires nous assurent que la semence qu’on plante va donner le résultat qu’on attend », illustre le jardinier.

À pollinisation libre

La plus grande différence entre les semences de la Ferme coopérative du Moulin et celles qu’on peut acheter d’une grande compagnie, c’est que toutes les variétés sont à pollinisation libre. « Cela veut dire que quelqu’un qui aime une variété qu’il a fait pousser avec nos semences peut récolter les semences lui-même pour son jardin l’année suivante et avoir le même résultat, à condition toutefois qu’il n’y ait pas eu un autre légume de la même espèce en fleur trop proche », souligne M. Lévesque.

Aménagement d’une serre

La Ferme coopérative du Moulin va diminuer sa production de légumes pour la prochaine saison estivale afin de procéder à l’installation d’une serre. « Nous prenons un pas de recul pour prendre encore plus d’expansion par la suite. Notre jardin ne nous permettait plus de répondre à la demande. Nous commencions à manquer d’espace. Nous avons voulu y aller par étape dans notre développement depuis nos débuts au printemps 2020. Nous sommes rendus à l’étape d’avoir une serre », indique M. Lévesque.

Photo : Des membres de l’équipe ensachent des semences à la chaîne pour emballer les centaines de sachets produits pour la saison 2023. (Photo : courtoisie)

Share
You may also like
Budget en agriculture : la CAQ bat la motion de Pascal Bérubé
Budget fédéral : le milieu agricole déçu
Des préoccupations pour l’avenir de certaines entreprises agricoles
Obtenir de l’aide pour réussir son transfert de ferme

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.