Accueil > Actualités > Étude sur le maintien de la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins

Étude sur le maintien de la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, François Bonnardel, mandate la Société des traversiers du Québec (STQ) pour mener une étude sur les liens interrives desservis par des traversiers entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

En collaboration avec le ministère des Transports, la STQ devra notamment faire des recommandations sur le maintien des traverses de Trois-Pistoles-Les Escoumins ainsi que celle de Rimouski-Forestville. Un premier volet de l’étude est attendu d’ici la fin de l’année avec des scénarios pour assurer le maintien d’un service minimal en 2020 avec les opérateurs privés actuels.

L’étude complète sera ensuite déposée en 2020 où sera proposée une offre de transport maritime interrives cohérente avec la mission de la STQ et répondant de manière durable aux besoins des clients tant particuliers que commerciaux. L’étude portera notamment sur les retombées des liens maritimes existants, les besoins actuels et futurs en mobilité, ainsi que sur la faisabilité tant opérationnelle que financière de différents scénarios.

« Le gouvernement du Québec souhaite assurer la pérennité du transport par traversier entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord. Avec l’avenir incertain de certains services privés, le gouvernement choisit de se pencher rapidement sur la question. L’étude fournira un portrait complet des impacts des services privés de traversier et des options qui s’offrent au gouvernement, tant pour les dessertes de l’été prochain que celles des années à venir », a déclaré M. Bonnardel.

Le député Denis Tardif a pour sa part indiqué: « Je salue l’initiative du gouvernement du Québec et sa volonté d’agir pour soutenir les dessertes par traversier dans l’Est-du-Québec. Comme député, j’entends collaborer avec la Société des traversiers, le ministère des Transports et les acteurs socio-économiques du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord pour s’assurer que tous les besoins seront pris en compte. »





«


Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.