Accueil > Actualités > Couverture cellulaire : encore un effort, on y est presque !

Couverture cellulaire : encore un effort, on y est presque !

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Il existe encore plusieurs endroits au Québec où il est impossible d’avoir accès à un réseau mobile et, dans une bien plus large mesure, plusieurs endroits où le signal est très instable et faible, déplore le candidat du Bloc Québécois dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas.

Les habitants de certains villages du Bas-Saint-Laurent en savent quelque chose, eux qui se retrouvent dans un « no-man’s land » de couverture cellulaire.

« En 2021, ce genre d’enjeu est inacceptable et pose de sérieuses questions de sécurité. C’est pourquoi le Bloc Québécois fera pression sur le gouvernement pour que celui-ci finance la construction d’infrastructures permettant d’assurer une connexion téléphonique fiable et stable, couvrant toutes les régions et les MRC du Québec ainsi que les routes reliant celles-ci », déclare Maxime Blanchette-Joncas.

Une question de sécurité

Monsieur Dany Boutin, propriétaire d’une entreprise de construction et d’un camping au Témiscouata, à St-Marc-du-Lac-Long, se souvient : « Il y a quelques années, il y a eu des inondations ici. Des gens sont morts! Sans couverture cellulaire, comment voulez-vous appeler une ambulance ? »

« Le Bloc Québécois continuera de faire pression sur le gouvernement du Canada afin que celui-ci, par l’entremise du CRTC, assure une plus grande compétition entre les gros fournisseurs internet et les fournisseurs indépendants. En particulier, le Bloc Québécois demande au CRTC que, lorsqu’il met en enchères un spectre de fréquences sans-fil, cet organisme force les entreprises à développer la téléphonie cellulaire en région, sous peine de se faire révoquer l’accès au spectre si celles-ci ne respectent pas leurs engagements », ajoute le candidat bloquiste dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

Une question de développement

« La couverture cellulaire est tout également une question de développement local. Tant qu’il n’y aura pas de signal, le démarrage d’entreprises va demeurer difficile. Même chose pour la main-d’oeuvre et le dynamisme démographique. Pour attirer de nouvelles familles au 21e siècle en région, ça prend du signal cellulaire ».

« La bonne nouvelle, c’est que le dossier de l’accès à internet est réglé. En effet, le 22 mars 2021, le fédéral s’est rangé derrière les arguments du Bloc Québécois et a annoncé une entente de 826 M$ avec Québec. Le programme « Opération haute vitesse » va brancher 150 000 foyers additionnels à l’internet haute vitesse d’ici à septembre 2022, incluant tous les secteurs du Témiscouata et des Basques », a rappelé M. Blanchette-Joncas.

« Pour la couverture cellulaire en région, je m’engage à me battre jusqu’au bout. Encore un effort, on y est presque ! », a conclu le candidat bloquiste.

Photo: Le candidat bloquiste Maxime Blanchette-Joncas, (Photo courtoisie)

Share
You may also like
Maxime Blanchette-Joncas réélu
Maxime Blanchette-Joncas appelle les citoyens à voter massivement
Les partis refusent de s’engager pour l’aide médicale à mourir
Les derniers engagements de Maxime Blanchette-Joncas touchent le logement social

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.