Accueil > Actualités > Avis de surveillance ciblée pour un cas de coronavirus dans une épicerie du Bic

Avis de surveillance ciblée pour un cas de coronavirus dans une épicerie du Bic

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Un employé de l’Épicerie Brillant (Marché Richelieu) du Bic a été testé positif à la COVID-19 mercredi. La direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a émis un avis de surveillance ciblée mercredi en fin de journée.

Le Dr Sylvain Leduc, directeur de la Santé publique du Bas-Saint-Laurent, demande aux personnes ayant fréquenté le Marché Richelieu Brillant, entre le 1er mai et le 16 mai, d’observer attentivement l’apparition de symptômes de la COVID-19 : fièvre, toux, difficultés respiratoires et perte de l’odorat, et ce, au cours des 14 derniers jours suivant leur visite à l’épicerie.

L’enquête épidémiologique pour retrouver tous les contacts significatifs des personnes touchées par le virus est toujours en cours. En point de presse ce jeudi matin, le Dr Leduc a précisé que les contacts significatifs avec la personne infectée ont été identifiés très rapidement. Il ajoute que les risques de contamination sont minimes et qu’il n’hésiterait pas à aller à cette épicerie dès sa réouverture.

Toute personne qui ressent des symptômes ou des inquiétudes concernant leur santé est invitée à contacter le 1 877 644-4545 pour prendre un rendez-vous de dépistage ou une consultation dans une clinique d’évaluation.

Studios d’entraînement privé

La Coalition des studios d’entraînement privés du Québec est déçue du plan de reprise des activités annoncé mercredi par le gouvernement du Québec. « Nous sommes évidemment très déçus de ne pas faire partie des plans de reprise des activités annoncés hier par le gouvernement du Québec. Nos établissements répondent pourtant bien plus aisément aux consignes de distanciation sociale et comportent bien moins de risques pour la santé que certaines des activités visées par l’annonce d’hier, comme la coiffure. Notons également que l’entraînement constitue une composante essentielle à la santé physique et mentale d’une grande partie de la population québécoise. La santé publique a d’ailleurs louangé notre apport à la santé des Québécois et des Québécoises ! Nous demandons au gouvernement de nous inclure rapidement à la liste des secteurs visés par la reprise des activités annoncée hier », affirme Mathieu Dumontet, porte-parole de la Coalition des studios d’entraînement privés du Québec.

Les infirmières pourront prendre des vacances

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, fait une mise au point quant aux vacances des infirmières. Le gouvernement du Québec entend s’assurer que le personnel puisse prendre du repos bien mérité cet été. Il est souhaité d’offrir deux semaines de vacances durant la période estivale pour le personnel œuvrant dans les milieux liés directement aux soins de la COVID-19. Chaque établissement doit s’assurer de maintenir l’offre de services. Pour les autres milieux, les établissements pourront probablement octroyer les vacances selon les modalités prévues aux conventions collectives.

Tous les commerces à l’exception de ceux situés dans des centres d’achats pourront rouvrir leurs portes les dimanches à compter de cette fin de semaine.

Nombre de décès par semaine

Afin de répondre à l’intérêt accru par rapport à l’évolution du nombre de décès dans le contexte de la pandémie de COVID-19, l’Institut de la statistique du Québec diffuse ce jeudi une nouvelle série de tableaux portant sur le nombre hebdomadaire de décès au Québec, toutes causes confondues.

La période couverte s’étend de janvier 2010 à la semaine se terminant le 25 avril 2020. En plus du nombre total de décès, on présente les résultats selon le sexe et selon trois groupes d’âge. Il importe de souligner que les données les plus récentes ont fait l’objet d’un ajustement pour tenir compte des décès qui n’ont pas encore été enregistrés. Cette façon de faire permet d’obtenir, dans un délai plus court, une estimation du nombre total de décès survenus.

Les données diffusées aujourd’hui proviennent du fichier des décès du Registre des événements démographiques du Québec.

Photo: Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc. (Photo capture d’écran)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.