Accueil > Actualités > Aucun nouveau cas de COVID-19 dans la région ce mercredi

Aucun nouveau cas de COVID-19 dans la région ce mercredi

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Le centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent ne rapporte aucun nouveau cas positif à la COVID-19 dans la région, ce mercredi, ainsi qu’une nouvelle personne rétablie pour un total de 37 sur les 48 cas positifs depuis le début de la pandémie, le 12 mars.

La MRC de Rivière-du-Loup compte 25 cas, celle de Rimouski-Neigette en a 10 et le Témiscouata suit avec 5. La MRC des Basques a toujours moins de cinq cas. Une personne est toujours hospitalisée dans la région tandis que deux personnes sont malheureusement décédées.

Recherche de 10 000 préposés aux bénéficiaires

Dans son point de presse de ce mercredi, le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué que le gouvernement veut former 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires dans une formation accélérée de trois mois qui sera dispensée de la mi-juin à la mi-septembre dans plusieurs centres de formation professionnelle au Québec. Les intéressés gagneront 21 $ de l’heure pendant la formation et 26 $ de l’heure à leur début en emploi.

Tour d’horizon des Basques

La séance du conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux du 1er juin à 19 h 30 se tiendra à huis clos et sera diffusée en direct sur https://www.facebook.com/stmathieuderioux/live.

Motion sur l’omerta rejetée

Le chef intérimaire du Parti Québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, déplore que le gouvernement du Québec ait refusé la motion du PQ concernant la fin de l’omerta dans le domaine de la santé avec une demande concrète de mettre fin par décret aux représailles pour les travailleurs de la santé qui s’expriment publiquement ou auprès des médias. « Le personnel de la santé qui s’exprime publiquement pour dénoncer des situations où la sécurité, la santé et la vie des bénéficiaires sont en péril, continuera à s’exposer à des représailles. Le gouvernement bouge quand c’est médiatisé. Nous allons poser des questions sur la gestion des CHSLD et sur la préparation du gouvernement pour une éventuelle deuxième vague. Les 4000 morts sont bien réels. La situation est dramatique et on veut mieux soutenir les victimes», dénonce M. Bérubé.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.