Accueil > Culture > Ateliers Concevons une BD : L’imagination au pouvoir

Ateliers Concevons une BD : L’imagination au pouvoir

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

Karelle Saint-Jean et Alexandre April lors d’un atelier Concevons une BD
Photo : Amélie Brière

(M.J.) Depuis l’été dernier, des enfants de Trois-Pistoles et de Saint-Clément peuvent s’initier à toutes les étapes de conception d’une bande-dessinée, avec l’illustrateur Alexandre April de Notre-Dame-des-Neiges.
Cet artiste et enseignant de formation est bien connu pour ses dessins satiriques souvent mordants. Ses ateliers « Concevons une BD » aident à  travailler la lecture, l’écriture et le dessin tout en s’amusant. « On met les jeunes en contact avec plusieurs ouvrages de BD. On leur montre que le monde de la BD est vaste et  qu’elle comprend plusieurs styles. Et que cet art est un moyen de s’exprimer, parfois avec beaucoup d’audace ».
Dix-huit enfants âgés entre 8 et 12 ans ont participé jusqu’à maintenant à ces ateliers se déroulant dans des bibliothèques.  Le projet vise à encourager la persévérance scolaire tout comme le sentiment d’appartenance de l’enfant à son milieu.
Imagination dans les Basques
Dans la création de leur BD, les jeunes bédéistes  avaient deux seules contraintes : elle devait comprendre un texte et se dérouler sur le territoire de la MRC des Basques.
L’imagination était au rendez-vous, comme le raconte Alexandre April en décrivant leurs scénarios.  « Un jeune a imaginé une poutine géante de la Cantine D’Amours qui se répand dans tout Trois-Pistoles et un autre une invasion de zombies. Une histoire décrivait un vétérinaire se retrouvant dans un party avec des vaches et des cochons. Il y a aussi une aventure à l’Ile-aux-Basques avec des fantômes.»
Diverses étapes de création
Pour donner vie à leurs personnages, les dessins des jeunes bédéistes traversent diverses étapes : esquisse, crayonnage, travail à l’ordinateur, numérisation « Pour procéder à l’ancrage, nous avons la chance d’avoir des tables lumineuses qui permettent par un effet de transparence de reproduire un dessin », explique Alexandre April.
Il ajoute que sur l’ordinateur, il est possible de créer des effets spéciaux et qu’ainsi « les enfants découvrent le métier de graphiste et comment les images, en publicité par exemple,  peuvent être  trafiquées ».
Publication d’un album
A la fin des ateliers  – à lesquelles on peut toujours s’inscrire –   une vraie BD sera produite reprenant toutes les planches des jeunes bédéistes. Alexandre April organisera  le travail final sous la forme d’un album dont la publication est prévue pour le printemps prochain.

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.