Accueil > Économie > 10,7 M$ pour le port de Gros-Cacouna

10,7 M$ pour le port de Gros-Cacouna

Imprimer cette nouvelle Imprimer cette nouvelle

(Alexandre D’Astous)-Le gouvernement du Québec confirme des investissements de 10?714?750 $ afin de consolider la vocation commerciale et industrielle du port de Gros-Cacouna.

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, en a fait l’annonce ce jeudi dans le cadre d’une tournée au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Une annonce semblable est prévue vendredi au port de Rimouski.

Cette somme permettra d’aménager un espace pour l’entreposage du vrac solide, de procéder à du dragage pour maintenir la profondeur de l’eau à 10 m et d’effectuer des travaux de mise à niveau d’infrastructures. Il est également prévu que la possibilité de diversifier les activités, notamment par la réparation de navires durant la basse saison, soit analysée.

« Je suis particulièrement fière du travail accompli par la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie depuis sa création. Les investissements consentis aujourd’hui témoignent de ce travail et viennent confirmer l’importance du port de Gros-Cacouna dans la région. Avec Avantage Saint-Laurent, notre gouvernement souhaite mobiliser les communautés riveraines autour du fleuve. Cette annonce est un bel exemple du fait que nous sommes sur la voie d’y parvenir », mentionne la ministre Chantal Rouleau.

Plan stratégique 2021-2026

Les investissements annoncés aujourd’hui s’inscrivent dans le Plan stratégique 2021-2026 de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, mandatée pour gérer, exploiter et développer les ports de l’est du Québec, notamment Gros-Cacouna.

« Le port de Gros-Cacouna contribue au tissu économique diversifié du Bas-Saint-Laurent. En effet, il dispose d’infrastructures en bon état et d’un important espace d’entreposage unique dans l’est du Québec. Il s’agit d’atouts importants et attractifs pour les entreprises et les travailleurs des environs. Les perspectives de croissance y sont plus qu’intéressantes, et je suis heureuse que notre gouvernement appuie le développement de la région », commente la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx.

Avantage Saint-Laurent

La stratégie de développement du port de Gros-Cacouna est en parfaite adéquation avec la vision maritime du Québec, Avantage Saint-Laurent. Celle-ci vise à développer les activités portuaires et maritimes tout en mettant le fleuve en valeur et en privilégiant la synergie et la complémentarité des marchés de transport maritime à fort potentiel.

« L’annonce d’aujourd’hui nous démontre concrètement l’intention de développer notre région qu’a notre gouvernement. Il est essentiel de développer le port de Gros-Cacouna pour le rendre plus actif, plus fonctionnel et mieux adapté aux besoins des entreprises de chez nous. Je suis heureux de voir que la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie travaille en collaboration avec notre milieu pour créer un plan d’optimisation des activités au port de Gros-Cacouna. Il s’agit d’un outil de développement économique d’envergure que nous nous devons de garder en bonne santé », indique le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif.

« Le port de Gros-Cacouna est non seulement un site exceptionnel, mais un important levier économique pour la municipalité de Cacouna et ses régions avoisinantes. Les quatre décennies de fréquentation de notre port, inauguré il y a plus de 40 ans, ont connu de nombreuses fluctuations. J’accueille l’annonce d’aujourd’hui comme une excellente nouvelle pour dynamiser le développement, la croissance et la pérennité de nos activités portuaires », affirme la mairesse de Cacouna, Suzanne Rhéaume.

« Le port de Gros-Cacouna dispose d’atouts considérables qu’il est grand temps de mettre en valeur pour attirer des entreprises afin qu’elles y fassent du transport et du stockage de vrac : une capacité d’entreposage intérieur et extérieur importante, un accès aux autoroutes 20 et 85 ainsi que l’éloignement des quartiers résidentiels. Tous ces facteurs contribuent à minimiser les impacts environnementaux et sociaux tout en stimulant l’activité économique dans la région », précise Gerry Carter, président du conseil d’administration de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Photo: La ministre Chantal Rouleau. (Photo Facebook)

Share

Contactez-nous pour vos commentaires et questions.